La vidéo du pape : Les jeunes d’Afrique


Le Pape confie chaque mois à son Réseau Mondial de Prière, des intentions qui expriment ses grandes préoccupations pour l’humanité et pour la mission de l’Église.

Prions pour que les jeunes du continent africain aient accès à l’éducation et à un travail dans leur propre pays”, demande le Pape.

Et il ajoute: “Ils devraient pouvoir choisir entre ou se laisser vaincre par la difficulté ou transformer la difficulté en opportunité

Selon les statistiques 2017 de l’Organisation internationale du travail, en Afrique Subsaharienne, 12,9% des jeunes Africains qui ont entre 15 et 24 ans sont sans emploi. Mais le chiffre monte à 28,8% pour la même tranche d’âge dans les pays d’Afrique du Nord. De son côté, l’UNESCO estime qu’en 2017, presque 60% des jeunes Africains ayant entre 15 et 17 ans ne vont pas à l’école.

“Si un jeune n’a pas accès à l’éducation, pas même à une éducation de base pour de petits métiers, quel avenir aura-t-il?”, demande le Pape.
Dans le sillage de sa préoccupation pour les questions touchant les jeunes, le Saint-Père a convoqué pour le mois prochain un Synode des évêques sur le thème: “Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel”. Il se tiendra à Rome du 3 au 28 octobre.

“Pour construire un avenir d’espérance véritable, il est fondamental que tous les jeunes Africains trouvent des opportunités dans leurs pays. Le Pape l’a dit souvent et cette fois il l’exprime dans son intention de prière du mois: l’éducation et le travail sont les piliers qui permettront aux jeunes Africains de transformer la réalité de leurs nations”, souligne le p. Frédéric Fornos SJ, directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape et du Mouvement Eucharistique des Jeunes. Et il ajoute: “Notre branche pour les jeunes, le MEJ, est présent dans 20 pays d’Afrique au service d’une éducation intégrale, pour qu’en plus d’une formation intellectuelle ils puissent avoir une formation spirituelle, communautaire et apostolique.”

Sources : Réseau Mondial de Prière du Pape

Pape François – septembre 2018

Demandons ensemble à Jésus que les décisions économiques et politiques protègent les familles comme trésor de l’humanité.
À l’occasion du Festival de la famille, en programme à Riva del Garda, sur le thème «L’écosystème vie et travail. Travail de la femme et natalité, bien-être et croissance économique», je désire saluer et exprimer mon appréciation aux organisateurs, aux intervenants et à tous les participants pour l’engagement en faveur de la famille. Comme citoyens, comme chrétiens, comme familles et associations familiales, provenant de professions et de milieux différents, ces jours-ci, vous mettez en commun des expériences, des préoccupations et des projets. Je vous souhaite une rencontre fructueuse!

Le thème affronté, qui reprend et complète une série de réflexions que vous avez déjà entamées sur d’autres aspects dans les éditions passées, est très important. Vous vous proposez d’offrir des points de réflexion et des pistes d’action afin que la famille soit toujours plus protagoniste dans le contexte social, culturel et politique du pays. En effet, vous êtes bien conscients de la position irremplaçable et fondamentale que la famille occupe, tant dans la société civile que dans la communauté ecclésiale. L’avenir de l’humanité passe par la famille, et il faut donc lui permettre de jouer le rôle qui lui revient. Mais il n’est pas suffisant de répéter l’importance de la famille et d’affirmer ses droits: il faut considérer concrètement comment peuvent s’articuler les devoirs de la famille et ceux de la société, en particulier en ce qui concerne les relations entre vie professionnelle et vie familiale.

Lire la suite

 

[…]Les jeunes générations ont surtout besoin de votre témoignage. Les jeunes nous regardent. En Afrique, l’avenir est entre les mains des jeunes, et ils sont aujourd’hui appelés à se défendre contre de nouvelles formes de « colonisation » sans scrupules, comme le succès, la richesse, le pouvoir à tout prix, mais aussi le fondamentalisme et l’usage faussé de la religion, et les nouvelles idéologies qui détruisent l’identité des personnes et des familles. La manière la plus efficace pour vaincre la tentation de céder à des modes de vie dommageables est d’investir dans le domaine de l’éducation. Celle-ci sera utile aussi pour contrecarrer la mentalité répandue de mépris et de violence, comme aussi les divisions à base ethnique. On doit surtout se soucier d’offrir une proposition éducative qui apprenne aux jeunes à penser de manière critique, et qui indique un parcours de maturation dans les valeurs (cf. Exhort. ap. Evangelii gaudium, n. 64). Sur ce parcours éducatif, la pastorale scolaire est un instrument important : que ce soit dans les écoles catholiques ou publiques il convient de conjuguer la tâche éducative avec l’annonce explicite de l’Évangile (Ibid., nn. 132-134). […]

Source : 

Prière

Père très bon, qui as créé tes fils et tes filles dans une grande diversité de peuples d’ethnies et de cultures, je te remercie ce mois-ci pour la richesse que représente la jeunesse africaine.

Je te prie pour ces jeunes qui vivent au milieu des guerres, de l’insécurité, avec des conditions de vie et de santé précaires.

Que ton Esprit Saint illumine ceux qui ont la responsabilité de décider de l’éducation et du travail en Afrique, afin qu’ils assurent un avenir digne aux jeunes de ce grand continent.

Notre Père…

Défis du mois:

  • Essayer de prendre contact ou t’informer sur les communautés de migrants africains et leurs jeunes, pour connaître leur réalité, leurs rêves, leurs difficultés et offrir ton aide pour leurs projets éducatifs.
  • Connaître et contribuer, dans la mesure de tes moyens, à des projets de développement pour l’éducation et l’emploi en Afrique.
  • Dans ta propre communauté, organise un temps de prière ou de d’information où on traite le thème des situations qui pousse tant de jeunes Africains à l’émigration forcée en dehors de leurs pays.