La video du pape

Le Pape confie chaque mois à son Réseau Mondial de Prière, des intentions qui expriment ses grandes préoccupations pour l’humanité et pour la mission de l’Eglise.

Le Pape François appelle à prier pour Pour les personnes âgées

Ce mois-ci, le Pape nous demande de prier pour les personnes âgées, porteuses de sagesse et d’expérience pour la société, et il nous invite à prendre soin d’elles.

« Un peuple qui ne prend pas soin des grands-parents et ne les traite pas bien est un peuple qui n’a pas d’avenir. Les anciens possèdent la sagesse. C’est à eux qu’est confiée la transmission de l’expérience de la vie, l’histoire d’une famille, d’une communauté, d’un peuple. Soyons proches des personnes âgées afin que, grâce au soutien de leurs familles et des institutions, elles collaborent par leur sagesse et par leur expérience à l’éducation des nouvelles générations. »

Pape François – Décembre 2017

[…] Quand j’ai été aux Philippines, le peuple philippin me saluait en disant : « Lolo Kiko » — c’est-à-dire grand-père François — « Lolo Kiko », me disaient-ils ! Il est important de souligner une première chose : c’est vrai que la société tend à nous mettre de côté, mais certainement pas le Seigneur. Le Seigneur ne nous met jamais de côté ! Il nous appelle à le suivre à tous les âges de la vie, et être âgé contient aussi une grâce et une mission, une véritable vocation du Seigneur. Être âgé est une vocation. Ce n’est pas encore le moment de « baisser les bras ». Cette période de la vie est différente des précédentes, cela ne fait aucun doute ; nous devons également un peu « l’inventer », car nos sociétés ne sont pas prêtes, spirituellement et moralement, à donner à celle-ci, à ce moment de la vie, sa pleine valeur. En effet, autrefois il n’était pas aussi normal d’avoir du temps à disposition ; aujourd’hui cela l’est beaucoup plus. Et la spiritualité chrétienne a elle aussi été prise de court, il s’agit de tracer une spiritualité des personnes âgées. Mais grâce à Dieu les témoignages de saints et de saintes âgées ne manquent pas !

Texte intégral

Source : AUDIENCE GÉNÉRAL
FRANÇOIS : 11 mars 2015

© Copyright 2015 – Libreria Editrice Vaticana

 

Prière :

Père infiniment bon,
ce mois-ci nous célébrons la naissance de ton Fils Jésus,
nous devrions nous rendre compte que l’Incarnation s’est produite dans une famille;
ouvre nos yeux, pour que nous considérions la famille
comme le lieu où toi, Dieu, tu es venu habiter parmi nous.
La famille est le joyau de la société,
la première école de socialisation,
en elle on apprend à gérer les différences et les richesses de chacun.
L’histoire de chaque famille est marquée par l’expérience de la vie des anciens, qui sont de précieux témoins pour les générations futures.
Seigneur Dieu, apprends-nous à mettre en valeur l’apport des plus âgés, à les associer à nos projets, à leur prêter attention et à recueillir leurs leçons de vie en écoutant ce qu’ils ont à nous apprendre.

Défis pour le mois :

  • Durant la période de Noël, rendre visite à nos proches, à nos connaissances qui ont un grand âge, et leur apporter la joie de la naissance de Jésus.
  • Mettre en place un temps de partage en communauté : que des personnes âgées puissent raconter à des plus jeunes leurs récits de vie.
  • Être attentifs aux personnes âgées en situation d’abandon ou de fragilité, les aider à porter le poids des ans.

Save

Save

Save

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Noël autrement

En cette belle période de l’Avent qui nous prépare à accueillir Jésus Sauveur, nombreuses sont les tentations pour rendre cette veillée et cette journée de Noël magiques et inoubliables. Ne serait-ce pas aussi l’occasion de réfléchir à chacun de nos actes et de privilégier des solutions durables et solidaires ?

Tout d’abord, élément indispensable: le sapin de Noël. Avec d’un côté, les défenseurs du sapin naturel, et de l’autre les amateurs d’articiel. Si l’achat d’un sapin en plastique peut paraitre responsable et durable en évitant la coupe d’un vrai sapin, ceci n’est qu’illusion. En effet, la production de ce type de sapin est très polluante et, quand il sera abimé et jeté, il deviendra un déchet difficile à revaloriser et/ou recycler.

En achetant un sapin issu de pépinières belges, vous posez un acte d’achat local et contribuez à la dynamique d’un circuit court. Vous soutenez ainsi des producteurs wallons qui en ont bien besoin. Il est d’ailleurs possible de choisir et de couper soi-même son sapin. Il sera moins cher et ce moment fera partie des souvenirs inoubliables partagés en famille. Certaines communes ont également fait le choix de vendre des sapins et de reverser tout ou partie des bénéfices de vente à des associations caritatives. N’est-il pas merveilleux de pouvoir sentir l’odeur authentique d’un sapin vert de nos forêts, qui, une fois Noël passé, pourra être revalorisé dans les parcs de compostage?

Pour les adversaires du sapin naturel, restent alors les solutions design. Dans le rayon fantaisie et créativité, tout est permis. Pourquoi ne pas créer son sapin avec une double échelle décorée de lumières et de boules? Ou encore, cet empilement de livres pour sapin minimaliste. Dans la gamme « bricolage récup’, on appréciera (ou pas) l’option boites d’oeufs peintes en vert et structurées en pyramide. Toutes ces idées originales, du sapin minimaliste au plus sophistiqué, sont à découvrir en cliquant sur ce lien ou en cherchant un peu sur le net (tapez « sapins alternatifs »). Il y a l’embarras du choix!

Qui dit sapin, dit décorations de Noël. Là encore, faites preuve d’imagination. En plus des décorations achetées au fil des ans et précieusement conservées, garnissez votre sapin d’éléments nouveaux comme des guirlandes d’écorces d’oranges, des pommes de pin, ou des décorations fabriquées avec les enfants en pâte à sel. Pourquoi pas aussi vous essayer à l’origami, cet art du pliage du papier qui peut donner de magnifiques réalisations. Pour les tricoteuses et autres couturières, c’est le moment de montrer l’étendue de vos talents. Le fait maison est toujours une bonne solution pour la planète et permet de passer de bons moments en famille. Résistez à l’envie de renouveler complètement votre décoration chaque année, mettez-vous au défi de recréer une décoration unique avec les mêmes éléments (placer les étoiles en bas, les boules en haut, installer les décorations de même taille ou forme en diagonale, décorer une moitié de sapin). Faites appel à la créativité de chacun. Le résultat sera peut-être un peu décalé mais l’important est de prendre du plaisir à décorer son arbre de Noël. Prenez une photo et comparez vos oeuvres d’années en années.

Autre attraction en cette saison: le marché de Noël. C’est un des plaisirs que beaucoup d’entre nous ne peuvent se refuser. Cette année (et les suivantes!), essayons de privilégier les marchés solidaires réunissant des associations ou des marchés de créateurs et artisans (des vrais!) de chez nous ou un peu plus loin pour faire nos achats. De nouveau, en quelques clics, sur le net et les réseaux sociaux, vous trouverez de nombreuses alternatives aux marchés de Noël classiques où ne sont finalement proposés que des produits « Made in Asia » comme partout ailleurs.

cadeaux noel

Dans la suite logique, il est temps de parler des cadeaux de Noël. Comme nous en avons parlé dans notre dossier spécial Saint Nicolas du numéro 43 du journal Dimanche, de nombreuses alternatives responsables s’offrent à nous: location de jouets, fabriquer soi-même un puzzle 3D dans un atelier d’impression, soutenir les artisans qui fabriquent avec amour jouets et doudous souvent personnalisables. Tournons-nous de préférence vers ces jouets à « haute valeur humaine ajoutée ». Il vaut parfois mieux investir dans un seul cadeau plus cher mais fabriqué en Europe et en Belgique dans des matériaux naturels et écologiques et qui, cerise sur le gâteau, évoluera avec l’enfant. Les cadeaux immatériels représentent toujours une bonne alternative: places de concert, billets pour visiter une expo, tickets d’entrée pour un spectacle ou un parc d’attraction, pour une séance cinéma. Les possibilités sont, là aussi, nombreuse et variées pour satisfaire tous les goûts. Autre solution: offrir des bons cadeaux. Moins personnel, certes, mai vous pouvez opter pour la version immatérielle également: bon pour un câlin, bon pour une après-midi en famille, bon pour une soirée jeux de société, etc.

Rappelons ici l’existence depuis plusieurs années maintenant de la formule « Oxfam s’emballe » qui permet d’offrir des cadeaux qui ont du sens en finançant l’achat de matériel, d’animaux, de formations ou la construction de puits, de bâtiments pour les habitants des pays en voie de développement. Chaque bourse peut s’y retrouver puisque les prix s’étalent de 6 euros pour un potager à 1500 euros pour l’irrigation d’un champ.

Dans cette rubrique, il faut aussi parler de ce qui entoure les cadeaux de Noël, c’est-à-dire les emballages. Enorme source de gaspillage et de déchets, il est pourtant possible de réduire très fortement notre consommation de papier cadeaux. Encore une fois, le mode récupération nous sera d’une grande aide. Emballer vos cadeaux dans du papier journal, décorer une belle boite à chaussures qui servira de contenant, utiliser un vieux t-shirt ou encore initiez-vous au furoshiki, cet art ancestral japonais qui consiste à emballer un présent dans du tissu. Certains vont même jusqu’à organiser une chasse aux cadeaux (cachés dans la maison) pour conserver l’effet surprise sans devoir passer par la case emballage. Pourquoi pas après tout.

Nous y voilà: il est temps d’aborder la question du repas de Noël. Grand moment de communion familiale autour d’une table que l’on souhaite gourmande et chaleureuse. Inutile pour autant de se laisser convaincre d’acheter toutes sortes d’aliments ou préparations en réalité très chères et qui n’ont pas spécialement leur place sur une table de Noël. Le maître mot devrait être simplicité car n’est-ce pas avant tout la qualité (entendez la chaleur) de l’accueil réservé à ses hôtes qui l’emportera sur la variété ou la rareté des mets? Noël, c’est peut-être aussi l’occasion de pousser la porte de petits artisans qui proposent des produits frais, préparés dans le respect d’un certain savoir-faire avec des ingrédients de qualité: boudins, gibier, fromages, buche de Noël. Retrouver le gout simple mais incomparable des produits artisanaux, c’est aussi un cadeau que vous offrez à vos invités. Si vous ne l’aviez pas encore compris, il est encore temps de vous convertir au fait maison. Même si vous n’êtes pas un grand cuisinier, essayez de réaliser vous-même les choses les plus simples et avec les enfants. La cuisine est un lieu de vie et de partage que nous n’investissons plus aussi souvent en temps normal, faute de temps et d’envie. Alors, profitons des fêtes pour redonner de la vie à cette pièce centrale de notre foyer. Pour couronner le tout, je vous invite à inviter ! Tellement de personnes se retrouvent seules en cette période festive. Ouvrez votre porte à une personne isolée et permettez-lui de vivre Noël entourée de chaleur et de bienveillance. Il est aussi envisageable de donner un coup de main aux nombreuses associations qui organisent des repas de Noël pour les démunis et les sans-abris. Vous apporterez ainsi votre contribution et redonnerez du sens à la fête, pour vous et pour ceux qui ont encore plus besoin de ressentir cette espérance de Noël.

Enfin, nous ne pouvons terminer ce article sans évoquer les traditionnelles cartes de voeux. On ne le dira jamais assez, Noël est un temps pour renouer avec sa famille et ses proches. L’envoi de cartes y contribue et les fabriquer soi-même renforce encore plus l’attention témoignée par ce courrier un peu spécial. Une carte fait maison personnalisée réjouira le coeur de votre destinataire. Une façon supplémentaire de faire participer les enfants et de les associer de manière ludique et créative à l’ambiance des fêtes de fin d’année. Car s’il y a bien une activité qui ravit les petites frimousses, c’est le coloriage et le dessin. A vos crayons et pinceaux! La seule limite sera celle de votre imagination et de l’amour que vous mettrez à écrire et réaliser ces cartes de voeux uniques. Vous pouvez aussi acheter des cartes vendues au profit d’oeuvres caritatives notamment pour l’UNICEF.

Laissez-vous inspirer pour faire de Noël une vraie fête du partage et de l’espérance !

Source : Sophie Delhalle : Cathobel.be

Nouvelles de Saint Paul

Les nouvelles de Saint-Paul du mois de décembre sont en ligne!

Bonne lecture

Attendez la venue du Sauveur et ouvrez grand votre coeur !

Ce très beau poème de Paul Claudel est à relire encore, même si vous avez l’impression de le connaître par cœur. En ce temps d’attente, qui peut mieux que Marie connaître notre désir ?

Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer. Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier. Je n’ai rien à offrir et rien à demander. Je viens seulement, Mère, pour vous regarder. Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela Que je suis votre fils et que vous êtes là. Rien que pour un moment pendant que tout s’arrête.

Midi !
Être avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes. Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu’on a le cœur trop plein, comme le merle qui suit son idée En ces espèces de couplets soudains.

Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée, la femme dans la Grâce enfin restituée, la créature dans son honneur premier et dans son épanouissement final, telle qu’elle est sortie de Dieu au matin.

De sa splendeur originale. Intacte ineffablement parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ, qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit. Parce que vous êtes la femme, l’Eden de l’ancienne tendresse oubliée, dont le regard trouve le cœur tout à coup et fait jaillir les larmes accumulées,

Parce qu’il est midi, parce que nous sommes en ce jour d’aujourd’hui, parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez, mère de Jésus-Christ, soyez remerciée !

Paul Claudel (extrait de « La Vierge à midi », Poèmes de Guerre, N.R.F., 1914-1915)

Méditer : avec ce fond musical -> Il vient, le Seigneur par Abbaye d’En Calcat – Comme va l’espérance – ADF-Bayard Musique.

Source : La-croix.com

Tweet du Pape François

L’Eglise souhaite être proche de chacun à travers l’amour, la compassion et le réconfort qui nous viennent du Christ.

La science exprime sa pleine dignité lorsqu’elle sert au développement intégral de la personne et de la famille humaine.

Pape François – 10/11/2017

Ces illustrations sont un moyen simple et accessible pour discuter, réfléchir, partager et prier autour des phrases du pape François qui, dans son style direct et compréhensible, sait réveiller en nous le baptisé endormi.

Olivier MORDEFROID : site « PONTIFEX en images »

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Enregistrer

La Toussaint

Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.

Si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, à l’issue d’une procédure dite de « canonisation », et nous sont donnés en modèles, l’Église sait bien que beaucoup d’autres ont également vécu dans la fidélité à l’Évangile et au service de tous. C’est bien pourquoi, en ce jour de la Toussaint, les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus.
Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles.

Qu’est-ce qu’un saint ou une sainte ?

Au fil de la Révélation biblique, Dieu se fait connaître non seulement comme le Dieu créateur, vivant et vrai, auquel il convient de rendre un culte par des sacrifices saints, mais plus encore comme Celui qui aime les hommes, qui les délivre du mal et leur offre de vivre en alliance avec Lui. Au chemin de cette Alliance, apparaissent l’inconstance des hommes et leurs refus d’aimer, leur péché. C’est à ces hommes faibles et parfois rebelles que Dieu offre sa propre sainteté comme chemin de bonheur : « Vous serez saints, parce que moi, je suis saint. » (Lévitique 19,2).

Devenir saint, ce n’est pas tant faire des choses pour Dieu ou en son Nom, qu’être rendus semblables à Lui, et même être faits participants de la vie de Dieu (cf. 2e Lettre de saint Pierre 1,4) qui est Amour et Lumière. Être saint (qadosh en hébreu, haghios en grec, sanctus en latin) est donc une nouvelle manière d’être, enracinée dans l’amour, illuminée par la Parole de Dieu, et qui se traduit par le don de soi-même pour le service de Dieu et du prochain : « Cherchez à imiter Dieu, comme des enfants bien-aimés, à l’exemple du Christ qui vous a aimés et s’est livré pour nous… » (Lettre de saint Paul aux Ephésiens 5,1). Jésus Christ est « le Saint de Dieu » (Évangile selon saint Luc 4,34), parfaite image de Dieu en notre humanité. Il est à la fois le modèle qui nous est proposé et le chemin-même de la sainteté. C’est par lui, unique médiateur entre Dieu et les hommes, que nous communions avec Dieu, le Père, dans l’Esprit d’amour.

Devenir saint, c’est donc faire un chemin de transformation profonde en vivant « la vie nouvelle des enfants de Dieu », par la pratique des vertus chrétiennes et humaines. C’est-à-dire des manières de se comporter habituellement, à partir du cœur, dans la foi en Jésus Sauveur, dans l’espérance en la fidélité de Dieu à ses promesses de vie, dans l’amour de Dieu, de soi-même et du prochain, dans la justice, la franchise, la sobriété, la lutte contre le mal etc.

Le Concile Vatican II a relancé cet appel de Dieu à participer à sa sainteté : c’est l’appel commun à tous les fidèles du Christ et qui les place tous sur un pied d’égalité, hommes et femmes, depuis le Pape jusqu’au plus petit des baptisés. Un unique appel au bonheur d’être saints qui n’est pas réservé aux Chrétiens, mais que ceux-ci ont la mission de faire entendre à tous leurs frères et sœurs humains, car le bonheur se partage, ou il n’est pas complet.

Parmi les Chrétiens, certains – même des enfants – jouissent d’une grande considération pour le témoignage de sainteté qu’ils ont rendu jusqu’au terme de leur vie ici-bas, parfois par leur martyre (la mort subie pour n’avoir rien préféré à l’amour de Dieu et des hommes), le plus souvent par leur fidélité totale au quotidien (héroïcité des vertus). Leur réputation de sainteté se manifeste dans le peuple chrétien par l’estime portée à leur exemple, mais aussi par la prière qui leur est demandée auprès de Dieu et les réponses ou grâces qu’on leur attribue. Leur vie chrétienne est prise en exemple. Ils sont considérés comme des frères et sœurs aînés dans la foi, parvenus à bon port après les difficultés de cette vie, mais qui demeurent proches de nous et nous assistent de leur aide.

Parmi ceux-ci, il en est que le Pape inscrit dans le calendrier des Saints pour que leur soit rendu un culte public de vénération. L’Eglise les donne en exemple et permet – ou demande – qu’ils soient invoqués dans sa prière officielle. Ils sont d’abord déclarés bienheureux au terme d’une béatification. Leur culte est alors limité à une partie du peuple chrétien. S’ils sont ensuite déclarés saints, au terme d’une canonisation, leur culte est étendu à toute l’Église.

Père Luc-Marie Lalanne

Pour aller plus loin :

La vraie vie est sainteté et bonheur
Le sens de la fête de tous les saints

Source : Egliseinfo.be

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Carte interactive des cimetières de Belgique

A quelques jours de la Toussaint, des dizaines de milliers de belges préparent leur visite des tombes familiales et souhaiteraient aussi éventuellement participer à un office de prière ou la bénédiction des tombes.

Afin de faciliter ces recherches, l’équipe de « l’égliseinfo.be » a répertorié les 2.135 cimetières de Wallonie francophone sur une carte interactive qui est disponible sur leur site egliseinfo.be .

Pixabay

Loin des sépultures célèbres,
Vers un cimetière isolé,
Mon cœur, comme un tambour voilé,
Va battant des marches funèbres.

Extrait de « Le guignon », poème de Charles Baudelaire

Nos cimetières sont des lieux de mémoire, des lieux où dorment ceux qui nous précèdent. Ils méritent notre passage, notre prière parfois, nos fleurs souvent.

Le Brabant-Wallon

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ordination diaconale de François-Xavier Compté

Chers amis,

En septembre 2011, je suis entré au séminaire.

Le Seigneur m’avait appelé, interpelé, et j’ai voulu le suivre. Petit à petit, j’ai découvert l’immense joie qu’il y a à être avec lui et à son service. Mis face à face avec celui qui est l’amour en personne, qui se donne tout entier, j’ai progressivement appris à faire confiance, à m’abandonner, à tout quitter pour le suivre.

J’en ai aussi profité pour étudier la philosophie et la théologie. Et j’ai rencontré des tas de gens : des séminaristes, des prêtres, des religieux, des paroissiens, des non-chrétiens. J’ai découvert la prière silencieuse, prolongée, nourrie de la Parole et des sacrements. En bref, je l’ai cherché en toute chose, et je l’y ai trouvé.

Aujourd’hui, je suis dans la dernière ligne droite avant « l’ordination sacerdotale » (c’est-à-dire devenir prêtre), et il reste une dernière grande étape intermédiaire : l’ordination diaconale, au cours de laquelle le cardinal Jozef de Kesel va m’ordonner « diacre ».

Ce grand jour est désormais officiel : ce sera le dimanche 3 décembre 2017 à 11h00 en l’église St-Étienne de Braine-l’Alleud.

Vous y êtes bien entendu tous très largement conviés ! Chrétiens ou pas, habitués ou pas. La messe sera belle et parlante. Les jeunes enfants seront pris en charge dans la salle paroissiale juste à côté.

Après la célébration, un verre et quelques sandwichs vous seront offerts pour prolonger la rencontre. Le défi pour moi sera d’arriver à dire bonjour à tout le monde !

Venez, et n’hésitez pas à inviter des amis avec vous, ce genre d’évènement est rare dans nos paroisses !

Dans l’attente de vous revoir je vous embrasse bien fort et je prie pour vous,

Priez pour moi,

François-Xavier Compté

Concert Hopen du 10/11 à Waterloo

Hello,

Le grand jour du concert HOPEN à Waterloo arrive à grand pas!

C’est l’occasion de passer un bon moment entre jeunes et moins jeunes dans une ambiance conviviale pour décompresser de la semaine.

Il reste encore quelques places, donc précipitez-vous pour faire vos réservations avant qu’il ne soit trop tard…

Infos et réservations : hopen-waterloo
 

#HOPEN #WATERLOO #soirée au TOP !

Publié par Team à Phil sur samedi 28 octobre 2017

 
Pour rappel :

HOPEN @ WATERLOO : Eglise Sainte-Annne

Vendredi 10 Novembre 2017

Ouverture des portes : 19h30 – Concert de louange : 20h00 – 22h00

Soirée donnée au profit des réfugiés, via l’ASBL SIRDA

Pour ceux qui sont intéréssé(e)s, il y a aussi la possibilité d’un brunch avec Hopen le samedi matin au même endroit, de 8h00 à 9h00.

Dans ce cas, ne vous trompez pas en réservant et prennez le billet « Tarif Concert + Brunch samedi »

hopen

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ciné-Club : Les séances sont de retour !

Ciné-Club : Les séances sont de retour !

Nous vous proposons la première séance de notre saison 2017-2018 le dimanche 26 novembre prochain à 17h00 au foyer de St Paul.

Nous y visionnerons le film “Cinéma Paradisio” avec Philippe Noiret dans le rôle titre du projectionniste d’un petit village italien.

Stars : Philippe Noiret, Jacques Perrin, Salvatore Cascio, Marco Leonardi, Isa Danieli

Un film magnifique, à voir et revoir.

Dans un petit village sicilien dans les années 60. Alfredo le projectionniste règne sur la salle de cinéma paroissiale. Le jeune Salvatore, appelé Toto, partage son temps libre entre l’office où il est enfant de choeur et le cinéma. Il est fasciné par Alfredo, suit tous ses gestes et dissimule en cachette les bouts de films coupés sur ordre du « Padre », censeur suprême. Alfredo, bourru mais tendre, essaie de chasser l’enfant car la pellicule est dangereuse mais Toto ne renonce jamais: tout est bon pour rejoindre le lieu sacré. Mais un jour la pellicule s’enflamme, le feu ravage la cabine et c’est Toto qui sauve Alfredo… qui perdra la vue dans l’accident. Devenu seul projectionniste, Toto adolescent officie dans la nouvelle salle. Puis, après avoir vécu un grand amour déçu avec Elena, la fille du directeur de la banque, Toto part pour Rome.