Laudato Si’ : Saison de la création

Laudato Si’ : Saison de la création

Pour les chrétiens, la rentrée est l’occasion de prier pour la Création. Le 1er septembre, la Journée de prière pour la Création ouvre la Saison de la Création qui se poursuit jusqu’au 4 octobre, fête de la Saint François d’Assise, cet amoureux de la nature déclaré saint patron de l’écologie en 1979 par le pape Jean-Paul II.

Initiée par le Patriarche Dimitri Ier en 1989, la Journée mondiale de prière pour la Création s’est peu à peu élargie à l’ensemble des Églises chrétiennes. En 2015, à l’occasion de la publication de l’Encyclique « Laudato Si’ », le pape François a invité tous les catholiques du monde à se joindre à cette journée de prière. En 2020, la Saison de la Création s’inscrit d’ailleurs pour les catholiques dans le cadre plus large de l’Année Laudato Si‘, ouverte par le pape François le 24 mai 2020.

Du 1er septembre au 4 octobre, les communautés chrétiennes sont donc invitées à célébrer la Saison de la création, temps œcuménique durant lequel l’ensemble des chrétiens du monde se mobilisent pour la sauvegarde de la Création. Cette année, elle a pour thème « Un jubilé pour la Terre ».

Source : Eglise catholique en France

Pour cette deuxième semaine de Laudato Si’, Thierry Claessens, responsable du Temporel pour Bruxelles nous parle d’écologie au quotidien.

Retrouvez chaque mercredi une nouvelle capsule sur leur chaîne YouTube.

La Vidéo du Pape : les gens de la mer

La nouvelle " Vidéo du Pape " se focalise sur la vie des marins, des pêcheurs et de leurs familles

Notre société dépend, probablement plus que beaucoup d’entre nous ne l’imaginent, du travail acharné des marins et de leurs familles qui doivent faire face non seulement aux dangers de la nature – tempêtes, ouragans,… – mais aussi à des menaces, comme la piraterie. Le Pape François résume très clairement l’importance du travail des marins et des pêcheurs : “Sans les marins, l’économie mondiale s’arrêterait.

" Prions pour les personnes qui travaillent et vivent du monde de la mer, parmi eux les marins, les pêcheurs et leurs familles. ”

Pape François

La vie des marins, des pêcheurs et de leurs familles est excessivement dure.
Il leur arrive parfois de connaître le travail forcé ou d’être abandonnés dans des ports lointains.
Leur travail est encore compliqué par la concurrence de la pêche industrielle et par la pollution.
Sans les pêcheurs, de nombreuses régions du monde souffriraient de la faim.
Prions pour les personnes qui travaillent et vivent du monde de la mer, parmi eux les marins, les pêcheurs et leurs familles.

Le pape François dénonce la dure condition des gens de mer
À l’occasion du centenaire de l’Apostolat de la Mer/Stella Maris, la nouvelle Vidéo du Pape se focalise sur la vie des marins, des pêcheurs et de leurs familles, marquées par nombre de difficultés et de défis.

(Cité du Vatican, le 4 août 2020) – La Vidéo du Pape d’août vient de paraître, faisant connaître l’intention de prière que le Saint-Père confie à toute l’Église catholique, à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape (incluant le Mouvement Eucharistique des Jeunes – MEJ). Le Saint-Père s’adresse tout particulièrement à “tous ceux qui travaillent et vivent de la mer” et nous demande de prier pour eux et pour leurs familles.

Ces dernières années, divers rapports parus dans les médias internationaux ont révélé les conditions de travail difficiles qui existent dans l’industrie maritime. Le livre Fishers and Plunderers (pêcheurs et pilleurs) – Vol, esclavage et violence en mer (2015) a révélé que les pêcheurs et les marins exercent le métier le plus dangereux au monde et sont particulièrement vulnérables à l’exploitation et aux abus. Dans des cas extrêmes, ils sont victimes de la traite et vivent dans des conditions proches de l’esclavage. L’Agence Européenne pour la Sécurité Maritime a indiqué dans un rapport qu’entre 2011 et 2020, 745 décès de marins et près de 9 000 blessés étaient à déplorer, entre autres statistiques tragiques enregistrées dans ce secteur.

Lire la suite

Bonne nouvelle : l’Église est accessible

Bonne nouvelle, l' Église Saint Paul est à nouveau accessible pour la prière personnelle.

Elle est ouverte tous les jours en journée pour la prière et le recueillement.


Pierrette et Roseline y ont installé un espace prière autour du cierge pascal dans le  baptistère. Elles y ont placé quelques  feuillets des lectures de la messe du week-end (qui seront changés tous les samedis), vous y trouverez également les NSP de ce mois de mai.

Journée Mondiale de Prière pour les Vocations

Journée Mondiale de Prière pour les Vocations

Ce dimanche 3 mai, le pape François nous invite à prier pour les vocations à l’occasion de la 57ème journée mondiale de prière pour les vocations. www.vocations.be vous propose un article, le signet, confectionné pour cette Journée Mondiale et une veillée de prière, sous format PDF. Le message du pape François est téléchargeable ici

Message du Pape pour la 57ème Journée Mondiale de Prière pour les Vocations

Comme chaque année depuis 1964, le 4ème dimanche de Pâques, lors duquel est proclamé l’Evangile du Bon Pasteur, a lieu la journée mondiale de prière pour les vocations. En 2020, ce sera donc le dimanche 3 mai. A cette occasion, le Pape François nous adresse un message intitulé « Les Paroles de la Vocation » que vous trouverez ci-après. Le Service National pour l’Evangélisation des Jeunes et pour les Vocations propose un certain nombre d’outils pour animer cette journée mais aussi permettre l’éveil vocationnel tout au long de l’année.

Prière

« Père, tu as façonné notre monde aux couleurs de ton amour. Tu as confié à l’homme et la femme la mission de parachever ta création, dans la liberté et la créativité. Aujourd’hui, nous voulons puiser à la source de ton Espérance : fais de nous des collaborateurs de ton œuvre ! Jésus-Christ, notre Seigneur, tu es venu sur notre terre. En partageant nos joies et nos peines, tu as goûté la saveur de notre humanité. Tu as invité des disciples à t’accompagner sur le chemin. Aujourd’hui, nous voulons puiser à la source de ta prière : appelle à ta suite de nouveaux apôtres ! Esprit-Saint, foyer d’amour, tu ne cesses de souffler sur notre humanité. Tu suscites des projets de fraternité, des désirs de solidarité, des rêves de paix. Aujourd’hui, nous voulons puiser à la source de ta joie : entraîne en ton souffle toutes nos énergies ! Et que des hommes et des femmes aient l’audace de s’engager, joyeux témoins de ta Bonne Nouvelle pour notre monde ! »

Vocations.be

Samedi Saint Virtuel

Samedi Saint Virtuel

les paroissiens de Saint Paul ont vécu,

un temps de prière exceptionnel à l'occasion de la veillée pascale

Bonjour à toutes et à tous,

En ce temps de confinement, la communauté de Saint Paul vous a proposé de participer  à un temps de  prière en ligne.

Merci pour vos encouragements et  votre présence à nos côtés durant ce temps de prière.

Cette célébration était animée par Wilfrid avec l’aide de la communauté de Saint Paul.


Au plaisir de vous retrouver,

L’équipe des MDJ/F encadré par quelques paroissiens motivés

Vous désirez  nous rejoindre ?

N’hésitez pas à nous contacter

Le triduum pascal filmé à Saint Paul

Malgré la pandémie de coronavirus, les offices de la Semaine sainte ont bien été maintenus à huis clos au sein de notre  paroisse, Wilfrid nous a donné la possibilité de les retransmettre sur le site.

Dimanche des rameaux

Triduum Pascal

Jeudi Saint

Vénération de la Sainte Croix

Vendredi Saint : Le tabernacle est vide

vendredi saint le tabernacle est vide

Prière pour une « communion spirituelle ».

Ce lundi 23 mars, le Pape François a prononcé une prière pour la « communion spirituelle » des baptisés qui ne peuvent actuellement communier de façon sacramentelle, du fait de la pandémie.

“Communion spirituelle” ou ce qu’on appelle aussi “eucharistie de désir” (comme on parle de “baptême de désir”).

Cette prière que le Pape a récitée, a été composée par le cardinal espagnol Rafael Merry del Val (1865-1930), le Waterlootois qui a failli devenir pape et qui, sans avoir été pape, est enterré avec les papes dans la Basilique St-Pierre (sa famille a habité à Waterloo ce qui était le château Damiens, là où se trouvent le parc communal actuel Jules Descampe et les écuries) :

” À tes pieds, ô mon Jésus, je me prosterne
et je t’offre le repentir de mon cœur contrit qui s’abîme dans son néant
en ta sainte présence.
Je t’adore dans le sacrement de ton amour, l’Eucharistie.
Je désire te recevoir dans la pauvre demeure que t’offre mon cœur ;
dans l’attente du bonheur de la communion sacramentelle,
je veux te posséder en esprit.
Viens à moi, ô mon Jésus, pour que je vienne à toi.
Puisse ton amour enflammer tout mon être pour la vie et pour la mort.”

Cardinal espagnol Rafael Merry del Val

Partage du défi des jeunes JV de notre paroisse

Nos jeunes au-delà du coronavirus

Malgré le confinement et l’annulation de la messe des jeunes pour les familles de ce 21 mars, les jeunes ont réussi à se connecter ensemble pour un moment de prière avec la participation de Wilfried.

Moment de prière et de partage mis en ligne par nos jeunes paroissiens qui désirent vous offrir ce moment.

Message du cardinal De Kesel

Epidémie de corona :

Avec l’épidémie de corona, nous vivons une période très exceptionnelle. Mais, comme le cardinal De Kesel l’écrit dans son message : « N’oublions surtout pas qu’en tout cela, le Seigneur nous reste proche. Il est en mesure de faire du temps présent un temps de grâce ».

Dans cette crise sanitaire liée au que traverse notre pays, le cardinal Jozef De Kesel a souhaité s’adresser directement aux fidèles à travers une lettre par laquelle il nous invite à vivre ce carême, chemin vers Pâques, en profonde communion. Et ce malgré la situation inédite de suspension de toutes les célébrations et eucharisties

« Chers amis,

Des événements totalement imprévus peuvent parfois arriver. Des évènements dont on pensait qu’ils se produisaient jadis mais plus maintenant, et sûrement pas dans une société aussi développée que la nôtre. Rien n’est moins vrai. Le coronavirus nous place devant une évidence : nous sommes et restons des êtres fragiles, pas uniquement ici où là mais partout dans le monde.

La solidarité attendue aujourd’hui de tous, est, elle aussi, universelle. Personne ne peut se permettre une exception pour soi-même. En tant qu’Eglise, nous ne le pouvons pas non plus. Tout comme pour la pauvreté et la migration, il n’y a pas de solutions uniquement au plan local. Nous le savons bien, mais nous l’oublions fréquemment. Nous essayons de maintenir le problème en dehors de nos frontières, mais le virus ne connaît pas de frontières. La mentalité du « chacun pour soi » nous rend encore plus vulnérables. Nous sommes responsables les uns des autres à l’échelle mondiale. La terre est vraiment notre maison commune.

Cette crise du coronavirus intervient en plein carême au moment où de dimanche en dimanche, de semaine en semaine, nous nous préparons à Pâques. Il ne nous est plus possible de célébrer avec nos communautés respectives, même pas l’eucharistie le dimanche. On pourrait se dire : il aurait mieux valu que cela arrive à un autre moment, mais cela n’a pas beaucoup de sens. Certes, nous vivrons le carême cette année autrement, mais nous ne le vivrons pour autant pas moins intensément. Cela demandera de chacun de nous un effort supplémentaire et une plus grande créativité.

La préface du carême le qualifie de temps fait pour se donner davantage à la prière et pour témoigner plus d’amour pour le prochain. Nous ne pouvons plus nous rassembler pour prier ensemble, mais nous pouvons le faire seul, en famille ou dans nos communautés religieuses. C’est un temps de silence et de réflexion, avec une attention particulière pour l’Ecriture que la liturgie propose. Fort heureusement les médias, en particulier les médias religieux nous y aident.

Maintenant que tout doit se passer en silence, la préparation à Pâques reste aussi un moment de plus grande attention aux autres. D’abord bien sûr à l’égard de ceux qui sont atteints par la maladie, ceux qui les soignent et ceux s’efforcent d’endiguer la maladie par leurs recherches. Mais aussi pour ceux qui sont pauvres ou isolés, ceux qui fuient la guerre et la violence, pour tous ceux qui d’une façon ou d’une autre sont dans le besoin et frappent à notre porte pour obtenir de l’aide. Les collectes pour le carême de partage, notamment pour Entraide & Fraternité et Broederlijk Delen, se tiennent habituellement en cette période, n’oublions pas non plus cette forme de solidarité.

 Ces jours-ci nous allons devoir vivre un peu plus reclus, parfois en véritable quarantaine ou en cercle très restreint. Les célébrations et en particulier l’eucharistie nous manquerons. Ce sera une autre forme de jeûne. Mais ne croyons pas que nous sommes seuls. Nous restons en profonde communion les uns avec les autres : en communion de prière et dans une solidarité universelle. Et n’oublions surtout pas qu’en tout cela, le Seigneur nous reste proche. Il est en mesure de faire du temps présent un temps de grâce.
 
 
Source : cathobel.be
 
 
Ecoutez les conseils que nous donne notre archevêque :