10e dimanche du TO : LA TRÈS SAINTE TRINITÉ

La grâce de Jésus-Christ notre Seigneur, l'amour de Dieu le Père et la communion de l'Esprit Saint soient toujours avec vous.

Vénuste

1re lect. : Ex 34, 4b-6.8-9
Cantique : Dn 3, 52, 53, 54, 55, 56
2e lect. : 2 Co 13, 11-13
Évangile : Jn 3, 16-18

 

Vous trouverez ci-dessous le feuillet des lectures et des demande de pardon et prières universelles de la messe en format PDF que vous pouvez télécharger et ou imprimer

Jean 3, 16-18 : la bonté et la générosité de Dieu sont infinies, puisqu’il va jusqu’à se donner lui-même en son Fils, venu
nous le révéler, pour nous communiquer ainsi sa propre vie, celle de la résurrection.

Notre Dieu n’est pas un solitaire. Il est amour, il est communion, communauté d’amour. De même qu’il ne fut pas un temps où il n’était pas (puisque éternel), de même il ne fut pas un temps où il ne fut pas amour-communion. Ce n’est pas non plus tout un panthéon : Dieu est un, unique, dans la Trinité des Personnes divines. Dieu qui, tout unique qu’il soit, est une « famille » de trois Personnes qui vivent en « Unité » parfaite. La fête d’aujourd’hui a mis du temps à être reconnue officiellement : le pape Jean XXII va l’imposer à tout l’Occident en 1334 après 5 siècles qu’elle n’était qu’une messe votive.

Le mystère trinitaire de Dieu ne se trouve affirmé ni dans le judaïsme, ni dans l’Islam, ni dans
aucune autre (grande) religion. Cette vérité centrale de notre foi est donc la grande originalité du christianisme. Pourquoi les chrétiens croient-ils en la Trinité, alors qu’il est déjà si difficile de croire en un seul Dieu ! Parce que Dieu est amour. Et qui donc Dieu aime-t-il de toute éternité ? Pas les hommes ni
l’univers puisqu’il fut un temps où ils n’étaient pas encore créés. Pas lui-même car ce serait, non de l’amour, mais de l’égoïsme ou du narcissisme. S’il est amour, cela suppose qu’il a un vis-à-vis.

Un seul Dieu, mais pas un Dieu seul, pas le « célibataire qui s’ennuie derrière les étoiles ». Nous croyons en un Dieu amour. Il y a un toi-et-moi en Dieu. Un seul Dieu, trois Personnes : trinité des Personnes, unité de leur nature. Le mot « trinité » est totalement absent de la Bible, la « définition » du dogme de la Trinité est assez tardive. Cependant il est indéniable que l’Eglise, à sa naissance déjà, croyait en la Trinité sans le moindre équivoque, même si elle n’avait pas encore trouvé les formules pour le dire. La foi trinitaire de l’Eglise est aussi ancienne qu’elle-même, aussi ancienne que le « kérygme » (l’annonce à l’origine de l’Eglise), bien avant les « définitions » théologiques du 4° siècle qui vont inventer le mot « trinité ». On lit cette foi à travers le témoignage des évangiles, on la voit dans la liturgie (lex orandi lex credendi : le rite précède le dogme, le théologien réfléchit à partir de la pratique liturgique).

Homélie de Vénuste :

Adoration de la Sainte Trinité

de saint Maximilien Kolbe
illustration du symbole de la sainte trinité

Je t’adore, ô notre Père céleste, car Tu as déposé dans son sein très pur ton Fils Unique. Je t’adore, ô Fils de Dieu, car Tu as daigné entrer dans le sein de Marie et Tu es véritablement et réellement devenu son Fils. Je t’adore, ô Esprit-Saint, car Tu as daigné former dans son sein immaculé le corps du Fils de Dieu. Je t’adore, ô très sainte Trinité, ô Dieu Un en la sainte Trinité, pour avoir élevé l’Immaculée d’une façon aussi divine. Et je ne cesserai, jamais, chaque jour, à peine éveillé de mon sommeil, de T’adorer très humblement, ô Dieu Trine, la face contre terre, répétant trois fois : Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Amen.

La Trinité est un mystère que nous n’aurons jamais fini de comprendre. Mais que cela ne nous empêche pas de chercher à s’en approcher !

Quelle est la signification de Dieu qui est Trinité ?

Prière à la Sainte Trinité

Prière à l’Esprit-Saint en ce temps de pandémie.

Chers paroissiens,

Les évêques de Belgique ont voulu répondre à nombre de fidèles voulant adresser au Seigneur par l’intercession de Marie une prière plus fervente en ce mois de mai qui est aussi celui où nous allons célébrer la fête de Pentecôte.

C’est pourquoi, nous vous proposons de vous joindre à la Vierge Marie en prière avec les disciples de son Fils dans l’attente du Saint-Esprit.

En ce temps de pandémie, nous vous proposons de prendre un temps de prière quotidien dans une neuvaine commune à l’Esprit-Saint, de l’Ascension à la Pentecôte. Lui demander de venir faire sa demeure dans le cœur de ceux qui souffrent, le cœur de ceux qui ont soif de guérison, de solidarité, de consolation ; le cœur de ceux qui doivent prendre des décisions pour le bien de tous. Nous allons lui demander en communion les uns avec les autres, chacun personnellement, en famille, en communauté de nous aider à affronter les défis de demain à la lumière de l’Évangile.

Seigneur, notre Dieu,

Avec tes disciples réunis dans le cénacle autour de Marie,

Nous te prions en communion les uns avec les autres et nous invoquons ton Esprit-Saint.

Nous sommes confrontés à cette pandémie qui frappe la terre entière. Tu entends ceux qui sont malades, ceux qui meurent parfois dans la solitude, les familles endeuillées.

Tu vois aussi tant de soignants, de médecins, de volontaires, d’anonymes qui se donnent avec amour et sans compter.

Tu sais combien tant de personnes et tant de peuples sont devant des lendemains inquiétants.

Envoie sur nous tous ton Esprit-Saint. Qu’il dépose dans les cœurs force et bonté, miséricorde et intelligence, réconfort et persévérance pour faire face à ces temps difficiles avec confiance et audace.

Qu’il nous délivre de ces pandémies du cœur qui font tant de ravages : celle de l’indifférence, du profit et du chacun pour soi…

Répands les dons de ton Esprit sur ton Église et sur ce monde. Fais de nous des disciples missionnaires, brûlants du feu de ton Esprit au service de ta bienveillance pour tous, de ta justice et de ta paix. Nous te le demandons par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Notre-Dame de paix et de concorde, priez pour nous.

Samedi Saint Virtuel

Samedi Saint Virtuel

les paroissiens de Saint Paul ont vécu,

un temps de prière exceptionnel à l'occasion de la veillée pascale

Bonjour à toutes et à tous,

En ce temps de confinement, la communauté de Saint Paul vous a proposé de participer  à un temps de  prière en ligne.

Merci pour vos encouragements et  votre présence à nos côtés durant ce temps de prière.

Cette célébration était animée par Wilfrid avec l’aide de la communauté de Saint Paul.


Au plaisir de vous retrouver,

L’équipe des MDJ/F encadré par quelques paroissiens motivés

Vous désirez  nous rejoindre ?

N’hésitez pas à nous contacter

Samedi Saint

A 17h00

Samedi Saint, ostension exceptionnelle du suaire de Turin

« Samedi Saint, le Saint-Suaire sera exposé à la vénération des fidèles lors d’une prière en direct sur les réseaux sociaux et à la télévision » a annoncé Mgr Cesare Nosiglia, archevêque de Turin et évêque de Suse (Italie). Dans son message pour l’ostension de 2013, le pape François avait écrit que, dans le suaire, « c’est le Christ qui nous regarde pour nous faire comprendre quel grand amour il a eu pour nous, en nous libérant du péché et de la mort« , nous invitant à avoir confiance, à « ne pas perdre l’espérance« . Mgr Nosiglia, dirigera la liturgie dans la chapelle de la cathédrale où est conservée la précieuse relique pour demander la grâce de vaincre l’épidémie de . Production CTV.

Source: CP KTO

Prière pour une « communion spirituelle ».

Ce lundi 23 mars, le Pape François a prononcé une prière pour la « communion spirituelle » des baptisés qui ne peuvent actuellement communier de façon sacramentelle, du fait de la pandémie.

“Communion spirituelle” ou ce qu’on appelle aussi “eucharistie de désir” (comme on parle de “baptême de désir”).

Cette prière que le Pape a récitée, a été composée par le cardinal espagnol Rafael Merry del Val (1865-1930), le Waterlootois qui a failli devenir pape et qui, sans avoir été pape, est enterré avec les papes dans la Basilique St-Pierre (sa famille a habité à Waterloo ce qui était le château Damiens, là où se trouvent le parc communal actuel Jules Descampe et les écuries) :

” À tes pieds, ô mon Jésus, je me prosterne
et je t’offre le repentir de mon cœur contrit qui s’abîme dans son néant
en ta sainte présence.
Je t’adore dans le sacrement de ton amour, l’Eucharistie.
Je désire te recevoir dans la pauvre demeure que t’offre mon cœur ;
dans l’attente du bonheur de la communion sacramentelle,
je veux te posséder en esprit.
Viens à moi, ô mon Jésus, pour que je vienne à toi.
Puisse ton amour enflammer tout mon être pour la vie et pour la mort.”

Cardinal espagnol Rafael Merry del Val