10e dimanche du TO : LA TRÈS SAINTE TRINITÉ

La grâce de Jésus-Christ notre Seigneur, l'amour de Dieu le Père et la communion de l'Esprit Saint soient toujours avec vous.

Vénuste

1re lect. : Ex 34, 4b-6.8-9
Cantique : Dn 3, 52, 53, 54, 55, 56
2e lect. : 2 Co 13, 11-13
Évangile : Jn 3, 16-18

 

Vous trouverez ci-dessous le feuillet des lectures et des demande de pardon et prières universelles de la messe en format PDF que vous pouvez télécharger et ou imprimer

Jean 3, 16-18 : la bonté et la générosité de Dieu sont infinies, puisqu’il va jusqu’à se donner lui-même en son Fils, venu
nous le révéler, pour nous communiquer ainsi sa propre vie, celle de la résurrection.

Notre Dieu n’est pas un solitaire. Il est amour, il est communion, communauté d’amour. De même qu’il ne fut pas un temps où il n’était pas (puisque éternel), de même il ne fut pas un temps où il ne fut pas amour-communion. Ce n’est pas non plus tout un panthéon : Dieu est un, unique, dans la Trinité des Personnes divines. Dieu qui, tout unique qu’il soit, est une « famille » de trois Personnes qui vivent en « Unité » parfaite. La fête d’aujourd’hui a mis du temps à être reconnue officiellement : le pape Jean XXII va l’imposer à tout l’Occident en 1334 après 5 siècles qu’elle n’était qu’une messe votive.

Le mystère trinitaire de Dieu ne se trouve affirmé ni dans le judaïsme, ni dans l’Islam, ni dans
aucune autre (grande) religion. Cette vérité centrale de notre foi est donc la grande originalité du christianisme. Pourquoi les chrétiens croient-ils en la Trinité, alors qu’il est déjà si difficile de croire en un seul Dieu ! Parce que Dieu est amour. Et qui donc Dieu aime-t-il de toute éternité ? Pas les hommes ni
l’univers puisqu’il fut un temps où ils n’étaient pas encore créés. Pas lui-même car ce serait, non de l’amour, mais de l’égoïsme ou du narcissisme. S’il est amour, cela suppose qu’il a un vis-à-vis.

Un seul Dieu, mais pas un Dieu seul, pas le « célibataire qui s’ennuie derrière les étoiles ». Nous croyons en un Dieu amour. Il y a un toi-et-moi en Dieu. Un seul Dieu, trois Personnes : trinité des Personnes, unité de leur nature. Le mot « trinité » est totalement absent de la Bible, la « définition » du dogme de la Trinité est assez tardive. Cependant il est indéniable que l’Eglise, à sa naissance déjà, croyait en la Trinité sans le moindre équivoque, même si elle n’avait pas encore trouvé les formules pour le dire. La foi trinitaire de l’Eglise est aussi ancienne qu’elle-même, aussi ancienne que le « kérygme » (l’annonce à l’origine de l’Eglise), bien avant les « définitions » théologiques du 4° siècle qui vont inventer le mot « trinité ». On lit cette foi à travers le témoignage des évangiles, on la voit dans la liturgie (lex orandi lex credendi : le rite précède le dogme, le théologien réfléchit à partir de la pratique liturgique).

Homélie de Vénuste :

Adoration de la Sainte Trinité

de saint Maximilien Kolbe
illustration du symbole de la sainte trinité

Je t’adore, ô notre Père céleste, car Tu as déposé dans son sein très pur ton Fils Unique. Je t’adore, ô Fils de Dieu, car Tu as daigné entrer dans le sein de Marie et Tu es véritablement et réellement devenu son Fils. Je t’adore, ô Esprit-Saint, car Tu as daigné former dans son sein immaculé le corps du Fils de Dieu. Je t’adore, ô très sainte Trinité, ô Dieu Un en la sainte Trinité, pour avoir élevé l’Immaculée d’une façon aussi divine. Et je ne cesserai, jamais, chaque jour, à peine éveillé de mon sommeil, de T’adorer très humblement, ô Dieu Trine, la face contre terre, répétant trois fois : Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, comme Il était au commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Amen.

La Trinité est un mystère que nous n’aurons jamais fini de comprendre. Mais que cela ne nous empêche pas de chercher à s’en approcher !

Quelle est la signification de Dieu qui est Trinité ?

Prière à la Sainte Trinité