5 ème dimanche de Pâques : Jésus est le chemin

1re lect. : Act 6, 1-7
Ps : 32, 1-2, 4-5, 18-19
2e lect. : 1 P 2, 4-9
Évangile : Jn 14, 1-12

Feuillet des lectures de la messe : A télécharger

Jean 14, 1-12 : discours d’adieux. Les disciples sont bouleversés, mais Jésus les rassure avec beaucoup de familiarité et de tendresse. Jésus répond aux dernières questions des disciples qui veulent savoir s’ils le reverront, où il va, comment y
arriver… le plus simple, pour eux, ce serait de leur montrer le Père. Jésus s’affirme le Chemin, la Vérité et la Vie, il affirme être un avec le Père (et donc qu’il est Dieu) : « Je suis dans le Père et le Père est en moi ! »

Après des extraits qui nous racontaient les apparitions du Ressuscité, nous revenons un peu en arrière pour réécouter le discours d’adieux. Jésus vient de laver les pieds à ses disciples, il vient d’instituer l’Eucharistie, il passe avec eux les dernières heures avant de mourir, Judas vient de sortir pour chercher les soldats qui viendront arrêter Jésus, celui-ci vient de prévenir Pierre que, au cours de cette nuit même, il va renier son maître trois fois. Ce n’est vraiment pas étonnant que les disciples soient bouleversés : règne, dans leurs cœurs et dans la pièce, une atmosphère lourde de trouble et d’angoisse.
Au contraire dans le cœur de Jésus, c’est une grande sérénité : lui qui sait qu’il va mourir dans les heures qui suivent, c’est lui qui remonte le moral de ses amis et qui les console avec affection et familiarité, il leur parle d’un retour parce qu’il ne part que le temps de leur préparer des places dans la maison de son Père. Il leur donne l’essentiel de son enseignement : l’amour, la joie parfaite… il leur fait son testament.

Lire la suite de l’homélie de Vénuste

Demande de pardon et prières universelles

Jésus est le chemin, la vérité, la vie : jeux et coloriage pour les enfants

Le chemin, la vérité, la vie

Bonjour les enfants,

Avez-vous pu regarder les dessins animés de ces dernières semaines?

Aujourd’hui vous pouvez regarder un petit film sur Thomas qui comme nous, se posent des questions. Pourquoi ? Parce qu’Il vient de leur annoncer qu’Il va partir. « Tu pars ? Mais où vas-tu ? Montre-nous le chemin ! » Écoute cette histoire  que tu peux également colorier.

Alors que Jésus vient d’annoncer aux disciples qu’il va partir, Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Jésus dit encore :
« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et chez lui nous ferons notre demeure.


Évangile selon Saint Jean 14, 5-6;23

Jésus est le chemin, la vérité, la vie

Jn 14, 5-6;23

tu peux visionner le film sur le site de théobule  en

 

Si cela vous dit et que vos parents sont d’accord, vous pouvez me renvoyer le dessin colorié à l’adresse de la paroisse  et je ferai en sorte que votre dessin paraisse sur le site de notre paroisse Saint Paul.

De cette manière toi et les copains de l’Église pourront admirer ce que vous avez fait à la maison tout en restant bien à la maison à l’abri de ce vilain virus…

C’est ainsi une manière de nous retrouver et de partager vos jolis dessins.

Ci-dessous, quelques jeux pour les plus grands à imprimer

Roseline pour la Liturgie des Enfants

Rassemble tes crayons de couleurs, pastels et marqueurs et réalise le plus beau  coloriage ou dessin que tu auras réalisé. Tu trouveras également plein d’autres coloriages sur le thème de  en cliquant  

Attention, il sera bientôt mis en avant sur le site…

Saint Paul à répondu à l’appel des évêques

La paroisse Saint Paul a répondu à l'appel des évêques belges à faire sonner les cloches

Ce dimanche de Pâques,  12 avril, nous avons célébré la fête de Pâques d’une manière tout à fait exceptionnel puisque l’épidémie de coronavirus nous a empêcher  de nous rassembler dans nos églises pour célébrer ensemble cette fête si importante.  Tout comme la Semaine Sainte, Pâques, cette année, a été célébrée de manière silencieuse par le biais de la radio, de la télévision et en livestreaming.

C’est dans un moment difficile comme celui-ci que le message de Pâques révèle toute sa richesse et sa lumière : “Jésus a vaincu la mort; l’espérance surmonte le désespoir; ce qui semblait fragile devient fort. La vie aura le dernier mot, pas la mort.”

C’est pourquoi, les évêques de Belgique ont voulu donner une résonance tout à fait particulière à cette Bonne Nouvelle. Ils nous ont demandés de faire sonner les cloches de toutes les églises de notre pays ce dimanche de Pâques à midi.

Après leur silence obligatoire du Vendredi Saint et du Samedi Saint, elles pourront à nouveau sonner de manière festive à Pâques !

Les Evêques de Belgique ont précisé :

« Puissent-elles être un signe de réconfort et d’espérance pour les victimes du coronavirus et leurs proches. Puissent-elles encourager ceux qui luttent contre le virus, en particulier tous les soignants. Puissent-elles nous unir tous les uns aux autres. Cette année aussi, nous célébrerons Pâques ! »

Dimanche de Pâques : coloriage pour les enfants

Bonne nouvelle / La résurrection de Jésus

Bonjour les amis,

Nous voilà arrivés à Dimanche de Pâques, Jésus est ressuscité…

Voici le texte pour ce Dimanche de Pâques

Je vous envoie le dessin  s’y rapportant, et vous trouverez également un dessin animé  se rapportant à l’histoire du jour que vous pourrez ensuite colorier.

Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres.
Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « on a enlevé le Seigneur de son tombeau et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre part donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.
Ils courent tous les deux, mais l’autre disciple court plus vite que Pierre et arrive le premier au tombeau.
En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat, cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suit, arrive à son tour.
Il entre dans le tombeau, il aperçoit les linges posés à plat.
Il voit aussi, roulé à part, le suaire qui avait entouré la tête de Jésus.
C’est alors qu’entre l’autre disciple, lui qui est arrivé le premier au tombeau.
Il voit et il croit.
Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Évangile selon saint Jean chapitre 20, versets 1 à 9

La résurrection de Jésus – Jn 20, 1- 9

 

tu peux visionner  le film en

 

Si cela vous dit et que vos parents sont d’accord, vous pouvez me renvoyer le dessin colorié à l’adresse de la paroisse ( scannant le) et je ferai en sorte que votre dessin paraisse sur le site de notre paroisse Saint Paul.

Pense à renvoyer ton dessin colorié sur le site.. cela nous fera très plaisir de les voir une fois finis.

Joyeuses fêtes de Pâques à toi et ta famille,

 

Roseline pour la Liturgie des Enfants

Rassemble tes crayons de couleurs, pastels et marqueurs et réalise le plus beau  coloriage ou dessin que tu seras fière de nous montrer.

Attention, il sera bientôt mis en avant sur le site…

Vivez en directe toutes les célébrations de Pâques

Il est vivant ! Il est vivant ! Même s'il y a deux mille ans Qu'Il est mort pour nous !

Une bonne nouvelle qui se chante, qui se danse et fait déborder de joie l’Eglise tout entière ! Résurrection ! … Lumière, paix, couleurs, élan, beauté, abondance, recueillement aussi !

Vivez la Messe de la Résurrection en direct de la grotte de Lourdes, présidée par le père Marco Marcis, chapelain du Sanctuaire, ce dimanche 12 avril 2020 à partir de 10H.

Vivez la Messe de la Résurrection, célébrée par le pape François, en direct de Rome, ce dimanche 12 avril 2020, à partir de 11H.o.

«A la ville et au monde » : La Bénédiction Urbi et Orbi est donnée par le pape François. En ce jour de Pâques, où une partie de l’humanité se trouve confinée face à la pandémie de coronavirus, cette bénédiction prend à nouveau un caractère très particulier. Le pape François avait choisi de donner une Bénédiction Urbi et Orbi exceptionnelle le vendredi 27 mars dernier. En ce dimanche 12 avril, cette nouvelle bénédiction peut également être vécue à travers la télévision, à partir de 12h en direct de la Basilique Saint-Pierre.

Vivez la Messe de la Résurrection célébrée par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, en direct de Saint-Germain-l’Auxerrois, ce dimanche 12 avril 2020, à partir de 18h30.

Voici en cadeau 😉 : 1 HEURE de chants Chrétiens d’adoration au Saint-Esprit pour clôturer cette belle journée pascale!

Méditation sur Pâques : la Résurrection de Jésus

Commentaire méditatif du père Jean pour le Dimanche de Pâques

Pâques : la Résurrection de Jésus Saint Jean 20, 1 – 18

Christ est vraiment ressuscité. C’est le cri de joie et de foi en ce jour de Pâques.

Résurrection en grec Anastasia : la ‘ remise debout une nouvelle fois, avec la force d’en haut’. Aujourd’hui le Christ le gisant est remis debout. Les évangiles ne disent pas comment il est remis debout, mais bien pourquoi il est remis debout. Il s’agit de la signification de sa résurrection Les évangélistes ne donnent pas de définition, mais bien racontent des histoires. Pour Luc ce sera l’histoire des pèlerins d’Emmaüs, pour Matthieu l’envoi des apôtres : ‘je serai avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps’, Marc (même si il y a un ajout qui n’est pas de sa main), n’en dit rien parce que pour lui la résurrection est de faire l’expérience de Jésus vivant dans la  communauté : tout le monde peut l’expérimenter.  . Pour Jean il y a outre la scène au tombeau avec Marie Madeleine que je commenterai, la rencontre de Jésus avec ses apôtres le soir de Pâques et encore huit jours plus tard avec Thomas, aussi la rencontre avec Jésus au bord du lac avec la pêche miraculeuse. Même foi, divers récits.

Prenons l’histoire de Marie-Madeleine avec Jésus et faisons en notre histoire avec Jésus.

Qui est-elle ? Marc dit que Jésus a expulsé sept démons d’elle. Une pécheresse publique !  Serait-ce elle qui un jour a rencontré le regard ou écouté une parole de Jésus : cela lui donne l’audace de témoigner de son affection en lavant  avec ses larmes les pieds de Jésus, les séchant avec ses cheveux et les couvrant de baisers. C’est de cette femme que Jésus témoignera : « Il lui sera beaucoup pardonné, parce qu’elle a beaucoup aimé ». De toute façon on la retrouve au pied de la croix et lors de l’ensevelissement elle observe l’endroit où le corps de Jésus et déposé dans le tombeau. Sommes-nous ces pécheurs et pécheresses qui avons beaucoup aimé Jésus et ainsi recevons le pardon de nos échecs ?

Dans le récit de Jean « de grand matin alors qu’il est encore les ténèbres, elle se rend au tombeau de Jésus ». L’aurore annonce déjà le jour mais les ténèbres persistent. Elle par piété filiale veut aller vers le tombeau, lieu de mort,  pour se souvenir du passé avec Jésus aujourd’hui mort, et non le lieu où on fait mémoire, la mémoire étant cette capacité de se tourner vers le passé pour en faire le présent. Le mort qui a annoncé être le vivant .Et  nous en nos ténèbres,  avons-nous la foi éclairée : nous rencontrons Jésus le Vivant au jour le jour et non pas pour vivre dans les ténèbres de nos habitudes ‘traditionnelles’ ?

Mais voilà la pierre tombale a été enlevée hors du mémorial.  Cette pierre selon le regard du croyant juif est la réplique de la pierre qui sépare le séjour des morts du séjour des vivants le Messie à la fin des temps l’enlèvera. Dans le signe de cette pierre enlevée Marie-Madeleine n’y voit pas un signe qui dise que la mort est vaincue et la vie en émerge. Elle y voit que le corps de Jésus a été volé par des inconnus et qu’elle ne peut le prendre pour se souvenir. Sans regarder elle court trouver Pierre et Jean pour leur dire :  « On a enlevé le Seigneur de son tombeau et nous ne savons pas où on l’a déposé » Elle qui a vu le soir de la mort où on a déposé le corps inanimé de Jésus , se sent privé de la présence du mort, qu’elle cherchait pour se souvenir du passé. Où avons-nous déposé Jésus ? Dans le passé ? Avons-nous conscience que toute rencontre avec Jésus se fait maintenant, lui qui nous adresse la parole en lisant l’évangile du jour, en le reconnaissant dans l’étranger, l’affamé ?i

  Les deux apôtres partent pour se rendre au tombeau. Jean tout en étant le premier n’entre pas mais voit les linges à plat :ils ne couvrent plus le corps subtilisé. Pierre entre et voit le suaire à une autre place que le linceul, tous deux bien rangés, mais ne sait quoi en penser. Jean entre à son tour et voit les linges de la mort, linceul et suaire bien à leur place, le suaire là où la tête reposa et le linceul séparé. Il voit et il croit. Il voit que la mort symbolisée par ces linges de mort est vaincue, donc il est vivant, Jean le premier à croire. Voir et croire : où est-ce que je vois Jésus vivant ? Dans les sacrements ? Dans la solidarité ?

Marie-Madeleine reste seule près du tombeau,  elle pleure navrée que le corps dont elle était venue chercher la présence pour se souvenir du passé, ne soit plus là. En pleurant elle se penche vers le tombeau et elle voit deux anges vêtus de blanc, assis à l’endroit même où le corps de Jésus avait été déposé, l’un à la tête et l’autre aux pieds. « Femme, lui dirent-ils, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répondit : « Ils ont enlevé mon Seigneur et je ne sais pas où ils l’ont mis. » Sa préoccupation est de savoir où ils l’ont mis, alors qu’elle sans bien s’en rendre compte  le met dans la mort, dans le souvenir. Et nous, obstinons-nous à ne pas le rencontrer dans vie de tous les jours, alors que être chrétien c’est être en relation avec Dieu, avec le prochain, avec la terre qui nous et donnée pour que nous la cultivions et la gardions

Tout en parlant elle se retourne et voit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était lui. Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Mais elle croyant qu’elle avait affaire au gardien du jardin, lui dit : « Seigneur, si c’est toi qui l’a enlevé, dis-moi où tu l’as mis, j’irai le prendre ». Jésus lui dit : « Marie ». Elle se retourna et dit en hébreu : « Rabbouni » ce qui signifie Maître. Ici Marie-Madeleine se trahit : le prendre, être possessive. On ne prend pas Jésus en lui disant où il faut aller. Et nous ?

Jésus lui dit : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Pour toi, va trouver mes frères et dis leur que je monte vers mon Père qui est votre Père, vers mon Dieu qui est votre Dieu. » Tentation que de retenir Jésus, d’oublier qu’il est chez son Père, c’est aussi découvrir que le Père de Jésus est notre Père, le Dieu de Jésus notre Dieu et découvrir que nous sommes tous frères : c’est la toute première fois que Jésus nous considère  frères et sœurs

Marie de Magdala vint donc annoncer aux disciples « J’ai vu le Seigneur et voici ce qu’il m’a dit.»  C’est cela croire en Jésus Vivant. Voir le Seigneur dans notre maintenant et l’annoncer

Vivre la semaine Sainte et Pâques en direct

Vivre Pâques autrement

Vu les temps particuliers que nous vivons, nous allons vous aider à vivre Pâques autrement.

En Belgique, toutes les célébrations liturgiques de la Semaine sainte ont
été annulées. Comment vivre les fêtes pascales dans cette situation de confinement, notamment en famille? Qu’est-ce qui est possible, qu’est-ce qui ne l’est pas? Mgr Jean-Luc Hudsyn, évêque référendaire pour la liturgie, répond à vos questions.

Lire l’article
Propos recueillis par Christophe HERINCKX

Vous y retrouverez également une série de démarches et de propositions inspirantes pour que Pâques soit pour vous un vrai temps de fête.

Télécharger le programme complet ici

Vous pouvez retrouver toutes les lectures, l’ homélie de Vénuste de ce dimanche de Pâques en cliquant sur le lien ici.

Forcément, les médias concentrent la plus grande partie de l’attention. Voici deux visuels qui résument  la semaine sainte sur les grands médias: RCF, KTO, RTBF / CathoBel. Ces célébrations se dérouleront avec nos évêques belges et/ou  avec le Pape François depuis Rome.

Le programme encore plus détaillé et complet se trouve sur le site de egliseinfo.be

En cliquant su la photo ci-dessous, vous retrouverez différentes prières à lire en  ce temps de pandémie

Prenez le temps de célébrer chez vous, seul ou en famille, avec ou sans les grands médias la semaine sainte

POUR VIVRE LE CARÊME À DOMICILE

IMG-20170301-WA0004
Ce mercredi 1er mars, mercredi des cendres, débute le Carême, ce temps de préparation à la fête de Pâques, cœur de la foi chrétienne, qui célèbre la résurrection du Christ. Pendant 40 jours, les chrétiens sont invités à vivre un temps de conversion. Cette année, dans son message de Carême, intitulé «La Parole est un don. L’autre est un don», le Pape François invite à «ne pas oublier les pauvres».

C’est aussi la préoccupation des évêques belges qui publient une lettre pour le Carême intitulée «Popolorum communio, la communion des peuples», une référence explicite à l’encyclique «Popolorum progressio, le développement des peuples», du Pape Paul VI. À l’occasion des 50 ans de l’encyclique, l’épiscopat belge invite à actualiser l’enseignement et l’engagement social de l’Église via la miséricorde.

Mgr Jean-Pierre Delville, l’évêque de Liège, revient sur la manière dont les chrétiens peuvent affronter les nouveaux défis du monde à l’occasion de ce Carême. Des propos recueillis par Samuel Bleynie.

Source : Radio Vatican

careme-cendres1Pour nous aider à vivre ce Carême de façon plus intense, des retraites sont aussi proposées sur le web.

Elles permettent de vivre le Carême autrement, seul(e), en famille, en groupe, en paroisse, en union avec les chrétiens du monde entier.

Voici le lien de quelques parcours :

IMG-20170301-WA0001

Wilfrid

En route avec le Pape François vers Pâques.

« La Parole est un don. L’autre est un don »

Tel est le thème du message que le pape a adressé aux chrétiens à l’occasion du carême de cette année.

Il s’ouvre le 1er Mars avec l’imposition des cendres pour se clôturer à Pâques le 16 Avril.

Je vous invite à méditer ce percutant message du Pape comme il sait le faire en un langage simple, se situant au niveau concret de la vie de chaque jour.

Vatican press : EPA/OSSERVATORE ROMANO

Dans ce message, Le Pape rappelle à plusieurs reprises ce qu’est le carême : « un temps favorable pour nous renouveler dans la rencontre avec le Christ vivant dans sa Parole, dans ses Sacrements et dans le prochain »; « un nouveau commencement, un chemin qui conduit à une destination sûre : la Pâques de la Résurrection, la victoire du Christ sur la mort »; « le moment favorable pour intensifier la vie de l’esprit grâce aux moyens sacrés que l’Église nous offre: le jeûne, la prière et l’aumône ».

L’objectif de ce message, est d’aider les chrétiens à vivre saintement ce temps fort en se recentrant sur la conversion.

Il écrit : « ce temps nous adresse toujours un appel pressant à la conversion : le chrétien est appelé à revenir à Dieu «de tout son cœur» (Jl 2,12) pour ne pas se contenter d’une vie médiocre, mais grandir dans l’amitié avec le Seigneur ».

Si le Pape nous rappelle les trois moyens sacrés traditionnels que l’Eglise propose aux fidèles comme œuvres spécifiques de carême, il ne manque pas d’insister cette année sur le moyen des moyens, la parole de Dieu à travers laquelle Dieu lui-même nous parle et nous propose entre autre ces moyens traditionnels.

Il écrit : « A la base de tout il y a la Parole de Dieu, qui est selon le Pape « une force vivante, capable de susciter la conversion dans le cœur des hommes et d’orienter à nouveau la personne vers Dieu ».

Il nous invite à l’écouter et à la méditer avec davantage d’assiduité en cette période. Car estime le Pape, elle « nous aide à ouvrir les yeux pour accueillir la vie et l’aimer, surtout lorsqu’elle est faible ».

Oui, la parole de Dieu est le don de Dieu lui-même qui nous parle. Et c’est seulement en s’ouvrant à elle que nous pouvons être attentifs à ce qui se passe autour de nous, a nous intéresser aux personnes plus faibles autour de nous.

LazareEt pour être concret, le Pape propose à notre méditation la parabole de l’homme riche et du pauvre Lazare (cf. Lc 16,19-31), un « récit important » qui exhorte à une conversion sincère et nous offre « la clé pour comprendre comment agir afin d’atteindre le vrai bonheur et la vie éternelle. Un évangile pour nous « aider à bien nous préparer à Pâques qui s’approche ». Une nouvelle occasion saisie par le Pape pour inviter tous les catholiques à ne pas rester indifférent face aux drames vécus par les pauvres.

C’est dans ce récit que le Pape tire la thématique de son message : « l’autre est un don ». « Toute vie qui vient à notre rencontre est un don et mérite accueil, respect, amour ».

Lazare (un nom évocateur signifiant «Dieu vient en aide» et qui arrache le pauvre de l’anonymat déshumanisant pour le faire devenir un sujet historique vivant) nous apprend que l’autre est un don. La relation juste envers les personnes consiste à reconnaître avec gratitude leur valeur. Ainsi le pauvre devant la porte du riche ne représente pas un obstacle gênant mais un appel à nous convertir et à changer de vie ».

Le riche sans nom propre ici, est plus abordé comme une certaine attitude, que chacun de nous peut adopter face à la parole de Dieu, à l’argent et biens de ce monde et à l’autre, le plus faible surtout. Enfin le rapport à l’avenir est ravalé au temporel. Le problème du riche ce n’est pas tant la richesse, mais une accumulation excessive, injuste et arrogante de la richesse, et le refus d’écouter la parole de Dieu qui donne la force de se tourner vers l’autre, et de découvrir qu’il n’est pas un péril, une menace mais un don. La cupidité rend le riche vaniteux et le plonge dans la déchéance morale. Et le Pape de revenir de nouveau sur ce qu’est le carême par rapport au plus faible : « un temps propice pour ouvrir la porte à ceux qui sont dans le besoin
et reconnaître en eux le visage du Christ. Chacun de nous en croise sur son propre chemin ».

Le temps du Carême «nous adresse toujours un appel pressant à la conversion» : le chrétien est appelé à revenir à Dieu «de tout son cœur» pour «ne pas se contenter d’une vie médiocre, mais grandir dans l’amitié avec le Seigneur». Et l’entrée en Carême est « l’occasion de revenir à l’humilité ».

Le prêtre, en imposant les cendres sur la tête, répète ces paroles : «Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière». Le riche et le pauvre, en effet, meurent tous les deux. Les deux personnages découvrent subitement que «nous n’avons rien apporté dans ce monde, et nous n’en pourrons rien emporter».

Le Pape termine son message par un appel et une prière. Appel d’encouragement à tous « les fidèles à manifester ce renouvellement spirituel en participant également aux campagnes de Carême promues par de nombreux organismes ecclésiaux visant à faire grandir la culture de la rencontre au sein de l’unique famille humaine. Et appel à prier « les uns pour les autres afin que participant à la victoire du Christ nous sachions ouvrir nos portes aux faibles et aux pauvres. Ainsi nous pourrons vivre et témoigner en plénitude de la joie pascale ».

Objectif PâquesTel est l’essentiel du message du Pape François. Une véritable interpellation à l’homme contemporain à revenir à la Parole de Dieu, à résister à cet attrait inconditionnel pour l’argent, l’orgueil, à la vanité, au relativisme, à l’indifférence… une mise en garde contre de nombreuses tentations, et déchéances morales que peut causer l’attachement vicieux à la richesse; un appel à redécouvrir l’homme, le plus faible surtout, et à le replacer au centre de notre totale conversion : religieuse, économique, politique, écologique… Une fois de plus, l’Eglise est constante dans son enseignement, c’est à travers le changement personnel que l’homme va changer ce qui est autour de lui, et ouvrir de nouveaux horizons d’espérance pour toute l’humanité.

Voici donc le chemin qui mène vers Pâques circonscrit et balisé par le Saint Père. Courrons, ainsi que nous conseille saint Paul, en fixant le but, courrons de manière à remporter le prix qui est, au-delà de la Pâques liturgique, la résurrection finale.

Saint et pieux carême à tous

Wilfried