La video du pape : Les prêtres dans leur mission pastorale.


Le Pape confie chaque mois à son Réseau Mondial de Prière, des intentions qui expriment ses grandes préoccupations pour l’humanité et pour la mission de l’Église.

Le Pape François appelle à prier pour l’évangélisation : Les prêtres dans leur mission pastorale. Pour que les prêtres qui souffrent de la fatigue et de la solitude dans leur travail pastoral, soient aidés et consolés par l’amitié du Seigneur et de leurs frères.

La fatigue des prêtres ! Savez-vous combien de fois j’y pense ?[1]

Les prêtres, avec leurs vertus et leurs défauts, exercent leur ministère dans de nombreux domaines.

Du fait de ces nombreux fronts ouverts, ils ne peuvent pas s’arrêter sur une déception.[2]

Dans ces moments-là, il est bon qu’ils se souviennent que les gens aiment leurs pasteurs, ont besoin d’eux et ont confiance en eux.[3]

Prions ensemble pour que les prêtres qui vivent leur travail pastoral difficilement et dans la solitude se sentent aidés et réconfortés par l’amitié du Seigneur et de leurs frères.[4]

————————————-
[1] Messe chrismale, Homélie du Pape François, Basilique vaticane, Jeudi saint, 2 avril 2015.
[2] Homélie du Pape François pour le Jubilé des prêtres lors du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, Place Saint-Pierre, 3 juin 2016.
[3] Homélie du Pape François, Messe d’ordinations sacerdotales, Basilique vaticane, 21 avril 2013.
[4] Intention mensuelle du Saint-Père, pour juillet 2018, confiée au Réseau mondial de prière du Pape.

Sources : Réseau Mondial de Prière du Pape

Pape François – juillet 2018

Prions ensemble pour que les prêtres qui souffrent de la fatigue et de la solitude dans leur travail pastoral, soient aidés et consolés par l’amitié du Seigneur et de leurs frères.

Un pèlerinage singulier a été indiqué par le Pape François au cours de la messe du 18 octobre. Il s’agit de la visite aux maisons de repos où sont accueillis les prêtres et les sœurs âgés. Ce sont de véritables « sanctuaires d’apostolicité et de sainteté que nous avons dans l’Église », où il vaut donc la peine d’aller comme « en pèlerinage ». Cette indication a été le point d’arrivée d’une réflexion qui s’est inspirée de la confrontation entre les lectures de la liturgie du jour : le passage de l’Évangile de Luc (10, 1-9), dans lequel est raconté « le début de la vie apostolique », quand les disciples ont été appelés et étaient « jeunes, forts et joyeux », et le passage de la deuxième lettre de saint Paul à Timothée (4, 10-17) dans lequel l’apôtre, désormais proche du « crépuscule de son existence » s’arrête sur la « fin de la vie apostolique ». De cette confrontation, on comprend, a expliqué le Pape, que chaque « apôtre a un début joyeux, enthousiaste, avec Dieu en lui; mais le crépuscule ne lui est pas épargné ». Et il a confié : « cela me fait du bien de penser au crépuscule de l’apôtre ». Sa pensée s’est ensuite tournée vers « trois icônes » : Moïse, Jean-Baptiste et Paul. Moïse est « ce chef du peuple de Dieu, courageux, qui luttait contre les ennemis et qui luttait aussi avec Dieu pour sauver son peuple. Il est fort, mais à la fin il se retrouve seul sur le Mont Nebo, à regarder la terre promise », dans laquelle il ne peut cependant pas entrer. Quant à Jean-Baptise, à lui aussi « pendant les derniers temps les angoisses ne sont pas épargnées ». Il se demande s’il a commis une faute, s’il a pris la bonne route, et il demande à ses amis d’aller poser la question à Jésus : « Est-ce toi ou devons-nous attendre encore ? ». Enfin, il y a Paul, qui confie à Timothée toute son amertume. Pour en décrire la souffrance, l’Évêque de Rome a utilisé l’expression « il n’est pas au septième ciel ». Le Pape a poursuivi en rappelant le récit que Paul fait de son procès : « Dans la première plaidoirie personne ne m’a assisté, tous m’ont abandonné, mais le Seigneur a été proche de moi et m’a donné la force, pour que je puisse mener à bien l’annonce de l’Évangile ». Une image qui, selon le Pape, contient en elle le « crépuscule » de chaque apôtre : « seul, abandonné, trahi » ; seulement assisté par le Seigneur qui « n’abandonne pas, ne trahit pas », car « Il est fidèle et ne peut pas se renier lui-même ». La grandeur de l’apôtre est donc de faire dans la vie ce que Jean-Baptiste disait : « Il est nécessaire qu’il croisse et que je diminue » ; en effet, l’apôtre est celui « qui donne sa vie pour que le Seigneur croisse. Et à la fin, il y a le crépuscule ». La méditation sur les phases finales de la vie de ces personnages a ainsi suggéré au Saint-Père « le souvenir de ces sanctuaires d’apostolicité et de sainteté que sont les maisons de repos des prêtres et des sœurs ». Des structures qui accueillent, a-t-il ajouté, « de braves prêtres et de braves sœurs, qui ont vieilli avec le poids de la solitude, qui attendent que le Seigneur viennent frapper à la porte de leurs cœurs. Dans les maisons de repos « ces sœurs et ces prêtres attendent le Seigneur un peu comme Paul : un peu tristes, en effet, mais aussi avec une certaine paix, avec le visage joyeux ». C’est précisément pour cette raison que cela fait du « bien à tous de penser à cette étape de la vie qui est le crépuscule de l’apôtre ». Et en concluant, il a demandé de prier le Seigneur de protéger les prêtres et les religieuses qui se trouvent dans la phase finale de leur existence, afin qu’ils puissent répéter au moins une autre fois « oui, Seigneur, je veux te suivre ».

MÉDITATION MATINALE
François
18 octobre 2013

Texte intégral :

vatican

© Copyright 2013 – Libreria Editrice Vaticana

Source : click to pray.org

Prière

Seigneur Jésus,
Dans ton immense bonté, tu as voulu appeler des hommes au cœur généreux, pour être des ouvriers de ta moisson.
Je te remercie pour ces exemples d’hommes libres et engagés au service de leurs communautés, qui sont aussi des exemples vivants des valeurs de l’Évangile.
Je te prie spécialement pour les prêtres qui traversent des difficultés plus grandes, la solitude, la fatigue et le découragement, pour que tu sois leur force et que tout chrétien soit prêt à être un compagnon de voyage pour son pasteur.
Notre Père…

Défis du mois:

  • Prier pour les prêtres, spécialement pour ceux qui sont plus seuls et plus découragés, en adoptant la proposition du Réseau mondial de prière du pape sur ses réseaux sociaux et sur son application Click to Pray.
  • Demander à ton curé ou au responsable de ta communauté s’il va bien, s’il a besoin d’aide, en lui démontrant ta proximité et que tu t’intéresses à lui et à sa mission.
  • Si tu es un prêtre ou un religieux, te demander si vraiment le Seigneur est ta source de paix et d’espérance. Et te disposer à demander de l’aide spirituellement, si tu en as besoin.

La nouvelle application qui révolutionne la prière

Merci à Alexandre de nous avoir fait connaître la nouvelle click to prayapplication  CLICK TO PRAY qui révolutionne la prière.

Prier est maintenant plus facile, plus cool, plus créatif. Click To Pray est l’application officielle du Réseau Mondial de Prière du Pape (Apostolat de la Prière); elle nous accompagne durant la journée. Elle nous met en lien et en mouvement avec des milliers de personnes qui chaque jour ont un but (dans les défis de l’humanité et de la mission de l’Église que le Pape nous propose dans ses intentions chaque mois) pour lequel prier. Dans ces intentions, François exprime le monde dont nous rêvons. Eh bien ensemble prions, et nous saurons le vivre, le bâtir.

Click To Pray nous propose trois courts moments de prière chaque jour.  “Le matin, avec Jésus pour confier notre vie au Seigneur, et en communion avec toute l’Église; au milieu de la journée, une brève prière pour être plus ouverts à l’Esprit Saint; et le soir, pour regarder avec le Seigneur la façon dont nous avons été disponibles à la mission du Christ. Entrons dans la dynamique initiée par le Pape pour rassembler les cœurs disposés à collaborer avec lui au service de la mission de Jésus. Ensemble, chaque jour est différent. Donnons un nouveau cap à notre vie pour qu’aucun jour ne soit pareil à un autre.

Avec Click To Pray nous pouvons aussi confier nos propres intentions de prière pour que tout le monde puisse prier avec nous.

L’Apostolat de la Prière au Portugal a lancé en novembre 2014 l’application Click To Pray pour aider les jeunes à prier. En s’appuyant sur cette initiative précieuse, l’équipe internationale présente une version nouvelle de Click To Pray, qui se transforme et devient la plateforme numérique du Réseau Mondial de Prière du Pape (en anglais, en portugais, en espagnol et en français) et de sa branche jeune, le MEJ (Mouvement Eucharistique des Jeunes). L’an prochain, elle offrira ce service en d’autres langues : italien, puis chinois, indonésien, coréen, etc.

Le père Frédéric Fornos, directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape, de passage dans les studios de Radio Vatican à Rome, a expliqué à Sarah Bakaloglou sa portée et son fonctionnement : pour entendre l’entretien : cliquez ici, ce lien vous dirigera sur la page de Radio Vatican.

Cette application est compatible par iPhone, Androïde ou Windows Phone et  on peut la télécharger gratuitement en ligne.

Cette plateforme de prière est également en lien avec une page Facebook, un compte Twitter, et Youtube, elle possède  une “newsletter” et un blog, de façon à élargir encore davantage ce réseau international de prière qui rassemble déjà quelque 35 millions de personnes dans 98 pays du monde autour des intentions du pape, et spécialement le Premier Vendredi du mois, comme le pape François l’a rappelé à l’audience de mercredi 2 mars en disant: «Ce sera, après-demain, le premier vendredi du mois, dédié à la dévotion au Cœur de Jésus . »

 

Source de l’article : click to prayJésuites.com