Messe chrismale

Messe chrismale 2020 : aussi par internet !

La Messe Chrismale, qui aurait dû être célébrée le 8 avril dernier, sera organisée

le lundi 14 septembre à 18h30 en la Collégiale de Nivelles

Retrouvez tous les liens  et infos

Messe chrismale 2020 : aussi par internet !

Messe chrismale 2020 : aussi par internet !

La Messe Chrismale, qui aurait dû être célébrée le 8 avril dernier, sera organisée

le lundi 14 septembre à 18h30 en la Collégiale de Nivelles

et sera transmise en direct par internet !

En raison des contraintes sanitaires en vigueur, il n’est pas possible d’accueillir du public pour cette célébration.

Seules les personnes ayant reçu une invitation et ayant confirmé leur présence seront admises dans la collégiale.

MAIS...

pour que tous les fidèles puissent y participer,
la célébration sera transmise en direct par internet,
dès 18h15 : !

Sur le site internet du Vicariat

sur notre page Facebook

sur notre chaîne YouTube

via le site de notre partenaire A.V.T.E.

(Plusieurs possibilités donc :
si l’une d’entre elles ne fonctionne pas,
vous pouvez utiliser l’une des autres !)

Soyons nombreux à nous connecter pour vivre ce grand moment de l'année vicariale !

Notre archevêque, le cardinal Jozef De Kesel, étant empêché pour des raisons de santé, Mgr Jean-Luc Hudsyn présidera la célébration, qui sera donc exceptionnelle à plus d’un titre !

Vicariat du Brabant wallon

Service de Communication

Chaussée de Bruxelles 67 – 1300 Wavre
vosinfos@bwcatho.be

www.bwcatho.be

Préparation de la reprise des célébrations eucharistiques

Message de Mgr Jean-Luc Hudsyn du 25 mai 2020

Concernant la préparation pour la reprise des célébrations eucharistiques (le dimanche et en semaine)

Chers amis,

Nous ne savons pas vous dire à cette heure ce qu’il en sera exactement de la date autorisant la reprise des célébrations eucharistiques dominicales et de semaine. Les responsables des cultes ont demandé que ce soit le week-end de Pentecôte. Il faut pouvoir accepter que cela soit peut-être plus tard. Il n’empêche que nos protocoles et règles internes sont à l’étude. Il n’est pas exclu qu’un accord puisse être obtenu sans tarder. De toute façon, il faut tous nous préparer à cette reprise qui demandera une organisation minutieuse. Voici quelques premières consignes que je vous demande de lire et de mettre en œuvre.

Il ne s’agit pas encore des règles officielles qui vous parviendront, bien sûr, dès que l’accord et le feu vert seront obtenus. Mais les consignes générales qui suivent vont dans le sens de ce qui a été envisagé, y compris avec certains experts. Elles vous permettront de ne pas être pris au dépourvu si cet accord que nous attendons tous devait arriver un peu en dernière minute.

Consignes générales pour préparer la reprise des eucharisties dominicales et de semaine – la plupart seront aussi valables pour les funérailles et les mariages qu’on pourra refaire avec eucharistie dès cet accord donné pour la reprise des « célébrations publiques »

Préalables :

  1. La visée de toutes les décisions est la sécurité et la non-contamination par le virus de tous ceux qui se rendent à l’église et de tout faire pour qu’ils soient non contaminants pour ceux qu’ils rencontreront ensuite.
  2. Le responsable ou le coordinateur d’UP prévoit très rapidement une réunion des permanents nommés au sein des Unités pastorales (prêtres, diacres, AP, coordinateur) là où
    les UP sont en place ; là où il n’y a pas encore d’UP, chaque curé réunit l’équipe pastorale de sa ou de ses paroisses
    . Objectifs de cette réunion : examiner tout ce qui suit, discuter des applications concrètes des présentes consignes et prendre les décisions qui s’imposent. L’option prise par les évêques c’est que ce sont les équipes locales qui sont le mieux à même de prendre les bonnes décisions.
  3. Seront concertés et informés les membres des Conseils d’UP ainsi que les fabriques d’église. Les évêques ont tenu à préciser que les frais d’aménagement, entre autres au sujet de l’achat des produits nécessaires, relèvent de la responsabilité des fabriques.
  4. En cas de doute ou de difficulté d’interprétation, on passe d’abord par les doyens.
  5. On ne reprendra pas les messes dans les lieux où ces consignes ne peuvent pas être mises en
    œuvre.

Consignes générales :

  1. Peut-être s’avèrera-t-il nécessaire de procéder à un grand nettoyage de l’église.
  2. Prévoir rapidement la quantité nécessaire de gel hydroalcoolique : une désinfection des mains sera obligatoire à l’entrée pour chaque participant – ainsi que pour le célébrant ou toute personne apportant quelque chose à l’autel en cours d’eucharistie. Prévoir un ou plusieurs points où quelqu’un verse du gel sur les mains des entrants (et non pas déposer sur une table une bouteille à laquelle chacun se sert…)
  3. Aménager l’intérieur de l’église de telle sorte que les participants soient clairement à 1m50 de distance les uns des autres et dans tous les sens. Seuls les petits enfants vivant dans le même espace familial pourront être près de leurs parents (prévoir des chaises qu’on peut approcher uniquement dans ce cas, en veillant à ce que les autres participants restent à 1m50 de ce groupe). Voir comment faire si l’église dispose de bancs et non de chaises afin que les personnes ne passent pas l’une devant ou derrière l’autre pour rejoindre leur place.
  4. Il est prévu qu’on ne puisse accueillir qu’un maximum de 100 personnes par messe. Mais avec les distances imposées, toutes les églises ne pourront pas accueillir un tel nombre de participants. Il faudra voir, dans certaines paroisses, si des messes ne devront pas être réparties dans plusieurs lieux de culte ou s’il ne faudra pas multiplier les heures de messe (en prévoyant dans les deux cas une possibilité d’inscription). On voit de toute façon, que ce n’est pas encore le moment de faire de ces premières messes post-confinement des moment de grandes retrouvailles de toute la communauté !
  5. Mettre des repères de distance (1m50) dans l’allée centrale pour le moment de la communion.
  6. Retirer les livres, les livrets, les prospectus se trouvant actuellement dans l’église – on pourra tout au plus emporter un feuillet déjà disposé à la place de chacun et qui sera non réutilisable par d’autres aux messes suivantes.
  7. Vider les bénitiers.
  8. Les installations sanitaires ne pourront être utilisées que si quelqu’un est chargé d’en assurer la désinfection systématique après chaque usage.
  9. Examiner minutieusement où et comment les gens peuvent entrer dans l’église (l’accès comme la sortie ne se font que par une seule porte) ; comment ils peuvent se rendre à leur chaise sans ‘embouteillage’ ; comment se déroulera la circulation en vue de recevoir la communion (voir plus bas); comment organiser la sortie pour qu’on y garde les mesures de distanciement alors même que c’est un moment spontanément convivial.
    Penser à d’éventuels ‘panneaux de signalisation’, flèches, autocollants ; à la délimitation des
    allées… tout en prenant soin d’une certaine esthétique…
  10. Réfléchir à la gestion éventuelle d’une chorale (pas trop nombreuse) : les personnes qui chantent doivent respecter une distance plus importante qu’entre les participants (3 mètres entre eux minimum – certains disent : beaucoup plus encore) – idem pour la distance entre le chantre et les participants de la première rangée.
  11. Le lectionnaire et l’ambon (et le micro) ne peuvent être touchés. S’il y a plusieurs lecteurs, prévoir que chacun apporte à l’ambon le texte de la lecture qu’il doit faire.
  12. Désigner un responsable qui va gérer toutes les mesures et à chaque messe dominicale une équipe d’accueil repérable et vigilante.

Consignes pour la célébration elle-même

    1. La question du port du masque par les participants n’est pas encore définie mais sûrement souhaitable, voire sans doute obligatoire.
      Le prêtre qui préside ne doit pas le porter.
    2. On ne serre pas les mains, ni ne se donne les mains au Notre Père.
    3. Un même objet n’est touché que par une personne (calice, patène, burettes, lectionnaire,
      évangéliaire…).
    4. La collecte se fera en déposant son obole en fin de messe dans une boîte qui accueillera ces
      dons au fond de l’église (à mentionner donc en fin de messe).
    5. Pour la communion :

*le prêtre et les éventuels ministres de la communion se désinfecte les mains avant et après avoir donné la communion

*le prêtre qui préside est le seul à communier au calice

*le prêtre dira à tous, depuis l’autel et une seule fois : « Le Corps du Christ » et reste en silence lorsqu’il donne l’hostie consacrée – on réduit au minimum le nombre de ministres de la communion (ils ne disent pas non plus : « Le Corps du Christ »)

*on ne communie que dans la main et en évitant de toucher la main de ceux qui viennent communier

*on ne fait pas de bénédiction sur le front des enfants ou des catéchumènes qui se présenteront devant les prêtres et les diacres qui leur feront le geste de la bénédiction, à distance.

6. Le pasteur saluera bien sûr les participants en fin de messe, avec le sourire mais… à distance ! En évitant des apartés qui empêcheraient la fluidité de la sortie de tous. Il n’y aura donc pas – hélas !!! – de moment de convivialité organisé dans le fond de l’église… ni à l’extérieur.

Que ces célébrations eucharistiques puissent reprendre le plus rapidement possible, c’est bien
évidemment notre désir à tous. Quitte à devoir encore attendre… Tout comme une grande amoureuse
de l’eucharistie qui a connu cela elle aussi, en quarantaine dans l’infirmerie d’un carmel pour soigner
ses sœurs en période d’épidémie et ne pouvant recevoir la communion. Elle s’appelait… Sr Thérèse de
l’Enfant-Jésus. Ce qui lui a fait dire : « Sans doute c’est une grande grâce de recevoir les Sacrements,
mais quand le bon Dieu ne le permet pas, c’est bien quand même : tout est grâce ! » (CJ, 5.6.4)

Dans l’attente de l’Esprit-saint, avec vous tous : rien ne peut le confiner pour qui le désire.

Wavre, le 25 mai 2020
+ Jean-Luc Hudsyn

7ème Dimanche de Pâques

Élevons notre cœur, nous le tournons vers le Seigneur. Bonne neuvaine.

Vénuste

1re lect. : Ac 1, 12-14
Ps : 26, 1, 4, 7-8
2e lect. : 1 P 4, 13-16
Évangile : Jn 17, 1b-11a

 

Vous trouverez ci-dessous le feuillet des lectures et des demande de pardon et prières universelles de la messe en format PDF que vous pouvez télécharger et ou imprimer

Jean 17, 1-11 : le discours d’adieux devient prière. Nous avons ici un extrait de « la prière sacerdotale » : Jésus ne fait pas seulement des recommandations à ses disciples, il prie pour eux, comme saisi d’angoisse pour eux au moment où il va les quitter pour retrouver la gloire qu’il avait auprès du Père avant le commencement du monde. Son œuvre a glorifié le Père auprès des siens, puisqu’il leur a donné la vie, car la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant.

Il s’agit de prière dans les lectures de ce dimanche. Bonne coïncidence, car nous sommes dans la neuvaine qui prépare la Pentecôte : ce sont les 9 jours qui séparent l’Ascension de la Pentecôte qui ont donné origine à ce terme « neuvaine ». Il est dit dans la première lecture que les apôtres avaient pratiquement la prière comme première occupation (à côté du ministère de la Parole). Dans l’évangile, c’est le Christ qui prie intensément : après les recommandations qu’il vient de donner à ses amis, comme saisi d’angoisse pour eux au moment où il va les quitter, il prie pour eux. Si nous voulons savoir prier (et comment prier pour les autres, pour l’Eglise), mettons-nous à l’école du Maître, allons souvent lire ce chapitre 17 de St Jean : ce qu’on a appelé « la prière sacerdotale » de Jésus car le Prêtre « sacerdos » Jésus prie pour les siens.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Jésus priait. Qu’est-ce qu’il disait dans sa prière ? On se le demande. Car nous, quand nous prions, c’est pour demander, pour supplier ; nous prions parce que nous avons besoin de Dieu, de son secours, de sa force, de son intervention quand nous n’y pouvons plus rien, quand aucun humain ne nous est d’aucun secours ; nous prions parce que nous avons des doléances… De quoi Jésus avait-il besoin pour se recommander à son Père, puisqu’il est lui-même Dieu ? Concentrons-nous sur ce texte de ce dimanche, parce qu’il y a une autre page où Jésus a enseigné le Notre Père, quand les disciples, le voyant aller souvent prier et passer des nuits en prière, lui ont demandé comment prier.

La prière de Jésus est plus une prière d’action de grâces qu’une prière de demande. Il sait qu’il se conforme à la volonté du Père, il sait qu’il a été dans la ligne du dessein du Père. Il remercie le Père de ce que « l’heure » approche où tout sera accompli : mission accomplie à la perfection. L’heure de la passion est l’heure de l’exaltation. Que ta volonté soit faite ! Ce fut la prière de Jésus, ce fut la prière de Marie. Une prière qui colle à la vie. Telle doit être notre prière aussi.

Homélie de Vénuste :

VIENS, ESPRIT SAINT

(Prière attribuée à l’archevêque de Cantorbéry 12ème siècle)

Viens Esprit Saint,
envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière !
Viens en nous, Père des pauvres,
viens donateur de tout bien, viens Lumière des cœurs.
Tu es le Consolateur très bon,
l’Hôte très doux de nos âmes, la rafraîchissante douceur.
Tu es le repos dans le labeur, Tu es la tiédeur dans la canicule,
Tu es la consolation dans les larmes.
Ô bienheureuse lumière, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tes fidèles.
Sans ta divine puissance il n’y a rien dans l’homme, rien qui soit saint.
Lave ce qui est souillé, arrose ce qui est aride, guéris ce qui est blessé.
Assouplis ce qui est raide, réchauffe ce qui est froid, redresse ce qui est faussé.
Donne à tes fidèles qui se confient en Toi l’esprit de sagesse, d’intelligence,
De conseil, de force, de science, de piété et de crainte de Dieu.
Donne‐leur la joie éternelle !
Amen

Programme des célébrations religieuses

Voici un programme des émissions religieuses à voir ou à écouter durant ce temps de carême.

Que ce temps de confinement ne soit pas un temps mort et puisse nous permettre de prier en union avec les chrétiens du monde entier.

Que le Seigneur nous protège de ce qu'un enfant appelle "le connard virus", parce qu'il n'arrive pas à dire le coronavirus.

Vénuste

Du lundi au vendredi

HeureCélébrationLien
06h45 07h45 08h45 Prière du matin RCF
07h00 Messe du pape François VaticanNews, KTO, Facebook
12h00 Messe depuis Paris EmmanuelPlay
15h30Chapelet depuis la grotte de Lourdes KTO, RCF
18h15Messe depuis Paris KTO
19h00Messe depuis la Belgique RCF, Facebook
20h00Chapelet depuis la grotte de Lourdes RCF
20h30Prière du soir RCF

Samedi

HeureCélébrationLien
06h45 07h45 08h45 Prière du matin RCF
07h00 Messe du pape François VaticanNews, KTO, Facebook
15h30Chapelet depuis la grotte de Lourdes KTO, RCF
17h00Messe depuis la Belgique RCF
18h15Messe depuis Paris KTO
20h00Chapelet depuis la grotte de Lourdes RCF
20h30Prière du soir RCF

Dimanche

HeureCélébrationLien
06h45 07h45 08h45 Prière du matin RCF
07h00 Messe du pape François VaticanNews, KTO, Facebook
10h30Messe télévisée Le Jour du Seigneur France 2
11h00Messe télévisée/radiodiffusée La Une - TV, La 1ière - Radio
15h30Chapelet depuis la grotte de Lourdes KTO, RCF
18h30Messe KTO
20h00Chapelet depuis la grotte de Lourdes RCF
20h30Prière du soir RCF

KTO

Messe du pape François

RCF

Prière du matin

KTO

Chapelet depuis la grotte de Lourdes

Le Jour du Seigneur France 2

Messe télévisée

La 1ière - Radio

Messe radiodiffusée

VaticanNews

Messe du pape François

EmmanuelPlay

Messe depuis Paris

RCF

Prière du soir

La Une RTBF

Messe télévisée

Pourquoi des messes pour les défunts?

Le groupe de réflexion se réunit chaque deuxième lundi du mois de 20h à 21h30 à la Cambuse (à l’arrière de la Salle Notre-Dame, 50 rue des Paveurs). Ce groupe est ouvert à toute personne intéressée.

Sujet du jour:

« Pourquoi des messes pour les défunts? »

« Pourquoi des messes pour les défunts ?»

Groupe de réflexion

Le groupe de réflexion se réunit chaque deuxième lundi du mois de 20h à 21h30 à la Cambuse. Ce groupe est ouvert à toute personne intéressée.

Prochaine réunion :

Sujet du jour :

« Pourquoi des messes pour les défunts »

Abbé Vénuste Linguyeneza, rue de l’Eglise, 23 – 1410 Waterloo