Allez voir vos proches!

Pixabay
Regardez ce beau témoignage très touchant qui ne vous laissera pas indifférent.

N’oubliez pas d’aller voir vos proches!

Cette video veur nous faire comprendre combien il est important de visiter régulièrement nos proches, le temps passe vite, ne les délaissons pas. C’est à notre tour de les chérir afin qu’ils ne se sentent pas délaissés.

1/2 heure à leur consacrer… est-ce déjà de trop dans votre agenda de ministre?

Ne rêveriez-vous pas de passer un bon moment loin du stress dans un salon, un jardin ou autour d’un verre, en compagnie de l’un de vos proches pour l’écouter et échanger un moment de chaleur et de convivialité? Rendre visite à un parent, une personne âgée isolée, hospitalisée ou en maison de retraite adoucira très certainement son quotidien mais également le vôtre.

Rappelez-vous  quand votre meilleur(e) ami(e) vous appelle ou passe chez vous prendre de vos nouvelles, sa visite ou son coup de fil vous redonne du peps, de l’énergie et vous a tellement fait plaisir.

Il en va de même pour vos parents qui trouvent le temps long et qui sont toujours heureux d’avoir de vos nouvelles.

Inutile de vous rappeler que le lien social et affectif est perçu comme un véritable stimulateur de neurones et que les relations humaines sont un soin à part entière.

Ne remettez pas à demain le fait d’aller voir vos proches!

Save Pixabay

Save

Save

Save

Save

Save

Pour les mamans imparfaites et débordées

Confidences d’une mère imparfaite et débordée

Voici un livre sympa à offrir à toute les mamans qui se sentent imparfaites et débordées.

Cet ouvrage rassemble une soixantaine de petites chroniques issues de la vie quotidienne d’une mère de famille comme tant d’autres, qui chaque jour concilie son travail, l’éducation de ses enfants, sa vie de couple, son épanouissement personnel tout en transmettant aux siens sa foi et ses valeurs chrétiennes. Cette maman pose un regard à la fois critique, amusé ou sérieux sur son quotidien.

De quoi décomplexer les mères qui n’arrivent pas à tout gérer et se sentent imparfaites et débordées. Ce livre fait sourire, réfléchir, donne des pistes afin d’améliorer le quotidien.

Si vous êtes mère de famille et que vous avez du mal à louer Dieu  au milieu des gastro-entérites de vos enfants, Raphaëlle Simon ne vous jettera pas la pierre. La journaliste déculpabilise les perfectionnistes comme les rustiques.

Oui, une maman a le droit de penser que la messe du dimanche avec des enfants en bas âge n’est pas le lieu de ressourcement idéal. Oui, elle peut prétendre au statut de « bonne mère » sans avoir une descendance XXL. Non, lorgner vers une petite robe sur ventes.privées.fr n’est pas un défaut, car elle met en valeur sa personnalité et lui donne confiance. Oui, elle a le droit de se dire que les repas de fête sont une vraie corvée…

AUTEUR :
Raphaëlle Simon, journaliste indépendante, spécialisée dans les domaines famille, société et spiritualité. Est mariée et mère de trois enfants, elle travaille depuis plus de vingt ans en presse écrite, web et radio. De 2009 à 2014, Raphaëlle Simon publie sur le site web de Famille chrétienne ses « confidences d’une mère imparfaite » qui ont connu un large succès.

EDITEUR : Salvator

DATE DE PARUTION : 25/08/2016

 

maman-debordee

En famille, faire de vraies rencontres à table

Homélie du 13 septembre 2016 au Vatican

Au moment des repas, le pape François a recommandé aux familles d’éteindre télévision et portable pour faire de vraies rencontres.

Lors de la messe matinale du 13 septembre 2016 à la Maison Sainte-Marthe au Vatican, il a invité à utiliser la « langue du cœur ».

Durant son homélie, le pape a fait observer que souvent les personnes se croisaient sans vraiment « se rencontrer » : chacun « pense à soi, il voit mais ne regarde pas, il entend mais n’écoute pas ».

« Nous sommes habitués à une culture de l’indifférence, a constaté le pape, et nous devons travailler et demander la grâce de faire une culture de la rencontre, de cette rencontre féconde, de cette rencontre qui rend à chaque personne sa dignité d’enfant de Dieu, la dignité de vivant ».

Cette culture doit commencer « dans le noyau de la société, qu’est la famille ». « A table, en famille, a-t-il déploré, combien de fois on mange, on regarde la télévision ou l’on écrit des messages sur son téléphone. Chacun est indifférent à cette rencontre ».

Pixabay

Le modèle de la véritable rencontre est donné dans l’Evangile du jour où Jésus fut « saisi de compassion » (Lc 7, 11-17). Le pape a résumé cette attitude : « Pas seulement voir : regarder. Pas seulement sentir : écouter. Pas seulement se croiser : s’arrêter. Pas seulement dire ‘oh les pauvres’, mais se laisser prendre par la compassion. Et puis s’approcher, toucher et dire dans (…) la langue du cœur : ‘Ne pleure pas’, et donner au moins une goutte de vie ».

Evoquant ceux qui se contentent, devant les souffrances des autres, de dire « ces pauvres gens, comme ils souffrent », en continuant son chemin sans agir, le pape a insisté : « Si je ne m’arrête pas, si je ne regarde pas, si je ne touche pas, si je ne parle pas, je ne peux pas faire de rencontre ».

Source :  Anne Kurian – ZENIT – 13 sepembre 2016

 

Remerciements suite à l’article ALLAH O AKBAR

« Bonjour, je suis la sœur de l’auteur ( Mohamed El Bachiri ).

Allah o AkbarNous sommes très touchés pour l’hommage que vous lui rendez à travers cet article très parlant et si joliment présenté (calligraphie).

C’est juste magnifique. Nous vous remercions de tout cœur!

Ce texte est porteur d’Amour et d’Humanisme.

Je savais déjà, que dans notre famille nous partagions tous plus ou moins le même point de vue sur la vie, les gens, la religion, … grâce aux valeurs transmises par nos parents; mais là, j’avoue être en admiration pour mon frère Mohamed qui arrive à sublimer sa douleur incommensurable dans le « Beau ».

Et tout cela, dans l’isolement et le silence.

« Je salue ce que tu es, ton courage et ta dignité frérot! »

Nous sommes une famille assez pudique et aimons nous entourer d’une certaine discrétion; mais Hélas, cette tragédie Familiale nous a amené à rendre publique, parfois sans le vouloir, notre façon de penser, nos convictions, nos états d’ âme,… Hélas !

Nous avons tous été dans la fratrie, dans des écoles catholiques et nos enfants suivent le même chemin, ceci pour vous dire que nous partageons les mêmes valeurs que les vôtres.

Nous croyons en le même Dieu. Dieu d’Abraham, de Moïse, de Jésus et de Mohamed.

Je suis toujours émerveillée lorsque je regarde toute cette Beauté ( qu’est la Création ) qui nous entoure, et je me dis souvent en ce qui concerne les personnes : « Nous sommes à la fois, tous si différents et tous si semblables car le même Souffle nous habite, celui de notre Créateur, quelque soit le nom que nous lui donnons ».

L’Islam prône l’Amour, la Paix et la Miséricorde. Différents paramètres entrent dans l’interprétation du coran (le vécu, l’histoire personnelle, l’enseignement reçu, manipulation médiatique,… ). Il me paraît important de contextualiser ce qui est écrit et de lire aussi avec l’intelligence du cœur. Je sais, je sais très bien que la majeure partie des musulmans à travers le monde pense comme nous et cela me réconforte!

Malgré l’immense chagrin qui nous accable, chagrin lié à la perte de notre chère Loubna bien-aimée et de toutes les victimes; malgré toute cette violence dans le monde, ces préjugés, ces amalgames,… j’ ai juste envie de dire : Canalisons notre énergie dans la voie du « Bien » et non du « Mal ».

Véhiculons des messages d’Amour, d’Espoir et de Fraternité.

La haine empoisonne le cœur et donc, la vie de celui qui la porte. Il ne s’agit pas de refouler nos sentiments et nos émotions les plus négatifs mais bien de les travailler et d’essayer de les dépasser.

Je pense que nous avons tous, chacun d’entre nous, une part de responsabilité dans ce monde, à travers nos actes (de manière directe ou indirecte).

Qu’est-ce qui fait que nous en soyons arrivés là?

La Lumière dissipe toujours les ténèbres!

Alors, Aimons… Aimons nous nous-mêmes et Aimons l’autre dans la différence, dans l’altérité. Ouvrons-nous à l’autre et ayons confiance en lui.

Ayons confiance en la vie!

Encore Merci à vous, Chers membres de la Paroisse Saint-Paul et à vous, Cher monsieur Victor Abeels. »

El Bachiri, Fatima.