Recevez gratuitement Dimanche en PDF pendant les 3 prochains mois

Offre ouverte à TOUS

En ces temps très particuliers, CathoBel veut plus que jamais rompre la logique de l’isolement et renforcer grâce aux médias, les liens entre nous.


Pour ce faire, exceptionnellement, chacun peut profiter du contenu du journal Dimanche, en version PDF, gratuitement pendant 3 mois.

Tous sans exception.

Que vous soyez abonnés au Dimanche papier ou non.

Pour recevoir le journal sur votre boîte mail, rien de plus simple, il suffit de remplir le formulaire ci-joint.

L’équipe de CathoBel et Dimanche

Messe du 5°t.o.-a

Homélie du 5 dimanche du Temps Ordinaire

“… tu seras heureux, tu seras sel et lumière pour ton entourage. » Vénuste

Matthieu 5, 13-16 : après avoir proclamé heureux les pauvres, les doux, les miséricordieux, les persécutés pour leur foi, Jésus affirme que ce sont eux le sel de la terre et la lumière du monde. La responsabilité du disciple, en même temps que sa fierté : « en voyant ce que vous faites de bien, les hommes rendront gloire à votre Père… » Il faut donner saveur et joie de vivre dans ce monde en désespérance (sel de la terre). Il faut une visibilité à notre foi à travers le témoignage qui sort l’entourage des ténèbres de l’erreur (lumière du monde). Le chrétien est dans le monde et pour le monde.
Jésus vient d’inaugurer sa prédication par les béatitudes qui sont la charte du Royaume, la loi-cadre de l’Alliance nouvelle. Il parle à la foule qui l’a suivi sur la montagne. Pas du tout la crème du pays, l’élite du peuple : des gens simples, pauvres, assoiffés de justice et de dignité, à la recherche de raisons d’espérer. Et Jésus leur dit qu’ils sont heureux parce que pauvres, doux, miséricordieux, artisans de paix, persécutés « à cause de moi ». La péricope d’aujourd’hui renchérit : Jésus dit à ces humbles de la terre que ce sont eux la lumière du monde et le sel de la terre. Il importe de souligner le lien entre les béatitudes et la nouvelle affirmation : c’est parce qu’ils sont heureux qu’ils sont lumière et sel pour les autres. Comme pour les béatitudes, Jésus ne dit pas « soyez », il dit « vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde ». Le disciple du Christ, et plus encore la communauté chrétienne, remplit le rôle du sel et le rôle de la lumière dans la société. Sel et lumière sont indispensables dans la vie. Lire la suite

1re lect. : Is 58, 7-10
Ps : 111, 4-5, 6-7, 8a.9
2e lect. : 1 Co 2, 1-5
Évangile : Mt 5, 13-16

Se diriger vers d’autres liens plus complets

Homélies

Vous trouverez dans cette rubrique plusieurs liens qui vous dirigeront vers l’ homélie de ce dimanche.

Homélies Année “A” (2016-2017) : de VénusteJean CompazieuCharles-André Sohier

35675

Elles vous permettront de prolonger l’évangile dans sa compréhension. Pour ceux et celles qui ne peuvent se déplacer à la messe, elles restent un lien fort entre la Parole de Dieu et sa mise en pratique dans notre vie de tous les jours.

L’homélie consiste, en suivant le développement de l’année liturgique, à expliquer à partir du texte sacré les mystères de la foi et les normes de la vie chrétienne. Elle est fortement recommandée comme faisant partie de la liturgie elle-même ; bien plus, aux messes célébrées avec le concours du peuple les dimanches et jours de fête de précepte, on ne l’omettra que pour un motif grave.

L’homélie est donnée juste après la lecture des textes bibliques du jour (en clôture de la liturgie de la Parole). Elle est suivie d’un bref temps de recueillement, avant le Credo (s’il y a lieu), et la poursuite de la célébration (par la liturgie eucharistique).

Le pape Benoît XVI, dans l’exhortation apostolique postsynodale Sacramentum Caritatis, dit à propos de l’homélie (n° 46) :

« En relation avec l’importance de la Parole de Dieu, il est nécessaire d’améliorer la qualité de l’homélie. En effet, elle « fait partie de l’action liturgique » (139) ; elle a pour fonction de favoriser une compréhension plus large et plus efficace de la Parole de Dieu dans la vie des fidèles. C’est pourquoi les ministres ordonnés doivent « préparer l’homélie avec soin, en se basant sur une connaissance appropriée de la Sainte Écriture » (140). On évitera les homélies générales et abstraites. Je demande en particulier aux ministres de faire en sorte que l’homélie mette la Parole de Dieu proclamée en étroite relation avec la célébration sacramentelle (141) et avec la vie de la communauté, en sorte que la Parole de Dieu soit réellement soutien et vie de l’Église (142). Que l’on garde donc présent à l’esprit le but catéchétique et exhortatif de l’homélie. Il paraît opportun, à partir du lectionnaire triennal, de proposer aux fidèles, avec discernement, des homélies thématiques qui, tout au long de l’année liturgique, traiteront les grands thèmes de la foi chrétienne, puisant à ce qui est proposé avec autorité par le Magistère dans les quatre « piliers » du Catéchisme de l’Église catholique et dans le récent Abrégé : la profession de foi, la célébration du mystère chrétien, la vie dans le Christ, la prière chrétienne (143). »