Synode 2018 : les jeunes peuvent ouvrir à l’Eglise de nouveaux lieux

Réflexion de Mgr Fabene

20 SEPTEMBRE 2017 : ANNE KURIANROME, SYNODES DES ÉVÊQUES

SS. Francesco – Visita Pastorale Milano-Incontro Ragazzi Cresimati San Siro
25-03-2017
@Servizio Fotografico – L’Osservatore Romano

« Les jeunes peuvent ouvrir à l’Eglise ces lieux où elle n’est pas encore arrivée », affirme Mgr Fabio Fabene, sous-secrétaire du Secrétariat général du synode des évêques, dans un entretien à l’agence catholique SIR publié le 19 septembre 2017.

A l’issue d’un séminaire international organisé à Rome, il fait le point sur la préparation de la XVe assemblée générale ordinaire d’octobre 2018 sur « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».

« Nous sommes dans la période d’écoute des jeunes », explique-t-il : si les questionnaires du document préparatoire doivent arriver à Rome d’ici fin octobre, déjà plus de 100 000 réponses et 250 000 contacts ont été répertoriés sur le questionnaire en ligne, dont la date butoir est fin novembre. D’une lecture sommaire, souligne-t-il, « émerge le fait que les jeunes apprécient que l’Eglise se soit mise à leur écoute ».

« Les jeunes, ajoute-t-il, veulent être protagonistes dans la communauté ecclésiale et je crois que ce désir pourra conduire l’Eglise vers des lieux et des espaces qui seraient difficiles à rejoindre autrement. Les jeunes peuvent ouvrir à l’Eglise ces lieux où elle n’est pas encore arrivée, ou ces lieux où elle doit être plus présente. »

Mgr Fabene cite l’un des thèmes qui leur tient à cœur : « la famille. Beaucoup veulent raconter leur histoire au pape même ».

Wokandapix / Pixabay

Les jeunes ont suggéré « d’instituer une équipe de jeunes qui accompagne le travail du Secrétariat général du synode pour préparer des moments de confrontation et de dialogue durant les travaux synodaux entre évêques et jeunes, et d’impliquer de façon stable certains jeunes dans les organismes du Saint-Siège ».

Parmi les auditeurs présents au Synode, « il y aura aussi différents jeunes, mais nous sommes en train de penser à des espaces pour leur donner la parole », précise le sous-secrétaire.

Plus proche des pauvres

Les jeunes, poursuit Mgr Fabene, « demandent à l’Eglise la cohérence de leurs guides », ils veulent « écoute » et « responsabilité ».

Ils souhaitent « une Eglise toujours plus penchée sur les pauvres » : tout autant de requêtes qui « nous engagent encore plus à leur emboîter le pas et qui demandent à l’Eglise de s’améliorer et de marcher vers l’avenir », estime-t-il.

Le sous-secrétaire note cependant que « beaucoup de leurs demandes … sont déjà en action dans l’Eglise » : ainsi « l’Eglise exhorte à la cohérence, non seulement ses pasteurs mais aussi ses fidèles, elle appelle à l’écoute… les jeunes cherchent les pauvres et c’est ce que le pape François demande à tous quand il parle d’une Eglise des pauvres et pour les pauvres. »

skeeze / Pixabay

« Mais surtout, les jeunes demandent une Eglise qui soit maison, famille et communauté. » Et de conclure : « Les jeunes sont l’espérance de l’Eglise et l’Eglise est leur espérance et leur avenir. »

Source : ZENIT.ORG

Save

Save

Vis, aime, rêve et crois

Audience générale:

« Vis, aime, rêve et crois »,
leçon de vie à un jeune.

Chers frères et sœurs, bonjour !

La catéchèse d’aujourd’hui a pour thème : « éduquer à l’espérance ». Et c’est pour cette raison que je l’adresserai directement, avec le « tu », m’imaginant que je parle comme un éducateur ou un père à un jeune ouvert pour apprendre.

Pense, là où Dieu t’a semé, espère ! Espère toujours !

Ne capitule pas devant la nuit : souviens-toi que le premier ennemi à soumettre n’est pas en dehors de toi : il est à l’intérieur. C’est pourquoi, ne laisse pas de place aux pensées amères, obscures. Ce monde est le premier miracle que Dieu ait fait, et Dieu a mis entre nos mains la grâce de nouveaux prodiges. Foi et espérance vont de pair. Crois à l’existence des vérités les plus élevées et les plus belles. Aie confiance en Dieu Créateur, dans l’Esprit Saint qui conduit toute chose vers le bien, dans l’étreinte du Christ qui attend tous les hommes à la fin de leur existence ; crois, il t’attend. Le monde avance grâce au regard de tous les hommes qui ont ouvert des brèches, qui ont construit des ponts, qui ont rêvé et cru ; même lorsqu’autour d’eux ils entendaient des paroles de dérision.

Ne pense jamais que la lutte qui conduit là-haut soit totalement inutile. À la fin de l’existence, ce n’est pas le naufrage qui nous attend : en nous palpite une semence d’absolu. Dieu ne déçoit pas : s’il a mis une espérance dans nos cœurs, il ne veut pas l’étouffer par des frustrations continuelles. Tout naît pour fleurir dans un printemps éternel. Dieu aussi nous a faits pour fleurir. Je me souviens de ce dialogue, lorsque le chêne a demandé à l’amandier : « Parle-moi de Dieu ». Alors l’amandier a fleuri.

Partout où tu es, construis ! Si tu es par terre, lève-toi ! Ne reste jamais tombé par terre, lève-toi, laisse-toi aider pour te mettre debout. Si tu es assis, mets-toi en chemin ! Si l’ennuie te paralyse, chasse-le par des œuvres bonnes ! Si tu te sens vide ou démoralisé, demande que l’Esprit-Saint puisse à nouveau remplir ton néant.

Fais la paix au milieu des hommes, et n’écoute pas la voix de celui qui répand la haine et les divisions. N’écoute pas ces voix ! Les êtres humains, tout en étant différents les uns des autres, ont été créés pour vivre ensemble. Dans les conflits, patiente : un jour tu découvriras que chacun est dépositaire d’un fragment de vérité.

Aime les personnes. Aime-les une par une. Respecte le chemin de chacun, qu’il soit linéaire ou tourmenté, parce que chacun a son histoire à raconter. Chacun de nous a aussi sa propre histoire à raconter. Tout enfant qui naît est la promesse d’une vie qui, une fois encore, se montre plus forte que la mort. Tout amour qui jaillit est une puissance de transformation qui aspire au bonheur.

Jésus nous a remis une lumière qui brille dans les ténèbres : défends-la, protège-la. Cette unique lumière est la plus grande richesse confiée à ta vie.

Et surtout, rêve ! N’aie pas peur de rêver. Rêve ! Rêve un monde qui ne se voit pas encore mais qui arrivera certainement. L’espérance nous pousse à croire à l’existence d’une création qui s’étend jusqu’à son accomplissement définitif, quand Dieu sera tout en tous. Les hommes capables d’imagination ont offert à l’homme des découvertes scientifiques et technologiques. Ils ont sillonné les océans, ils ont foulé des terres sur lesquelles personne n’avait jamais marché. Les hommes qui ont cultivé des espérances sont aussi ceux qui ont vaincu l’esclavage et apporté de meilleures conditions de vie sur cette terre. Pense à ces hommes.

Sois responsable de ce monde et de la vie de tous les hommes. Pense que chaque injustice contre un pauvre est une blessure ouverte et diminue ta propre dignité. La vie ne s’arrête pas avec ton existence et, dans ce monde, viendront d’autres générations qui succèderont à la nôtre et beaucoup d’autres encore. Et chaque jour, demande à Dieu le don du courage. Souviens-toi que Jésus a vaincu pour nous la peur. Il a vaincu la peur ! Notre ennemie la plus sournoise ne peut rien contre la foi. Et quand tu te trouveras effrayé par des difficultés de la vie, souviens-toi que tu ne vis pas pour toi-même. Dans le baptême, ta vie a déjà été immergée dans le mystère de la Trinité et tu appartiens à Jésus. Et si, un jour, tu étais pris par la peur, ou si tu pensais que le mal est trop grand pour être défié, pense simplement que Jésus vit en toi. Et c’est lui qui, à travers toi, veut par sa douceur soumettre tous les ennemis de l’homme : le péché, la haine, le crime, la violence : tous nos ennemis.

Aie toujours le courage de la vérité, mais souviens-toi : tu n’es supérieur à personne. Souviens-toi de cela : tu n’es supérieur à personne. Si tu étais même le dernier à croire en la vérité, ne te réfugie pas pour autant loin de la compagnie des hommes. Même si tu vivais dans le silence d’un ermitage, porte dans ton cœur les souffrances de toutes les créatures. Tu es chrétien ; et dans la prière, remets tout à Dieu.

Et cultive des idéaux. Vis pour quelque chose qui dépasse l’homme. Et si un jour ces idéaux devaient te demande de payer une note salée, ne cesse jamais de les porter dans ton cœur. La fidélité obtient tout.

Si tu te trompes, relève-toi : rien n’est plus humain que de commettre des erreurs. Et ces mêmes erreurs ne doivent pas devenir pour toi une prison. Ne sois pas enfermé dans tes erreurs. Le Fils de Dieu est venu non pas pour les bien-portants mais pour les malades : par conséquent il est venu aussi pour toi. Et si tu fais encore des erreurs à l’avenir, ne crains pas, relève-toi ! Sais-tu pourquoi ? Parce que Dieu est ton ami.

Si l’amertume te frappe, crois fermement en toutes les personnes qui agissent encore pour le bien : dans leur humilité, il y a la semence d’un monde nouveau. Fréquente les personnes qui ont gardé leur cœur comme celui d’un enfant. Apprends de la merveille, cultive l’étonnement.

Vis, aime, rêve et crois. Et, avec la grâce de Dieu, ne désespère jamais.

Pixabay

Pape François

Source : © Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

Save

Save

Le synode des jeunes

c’est parti !!!

7ul5y6un0je

Message du pape François :

« J’ai la joie de vous annoncer qu’en octobre 2018 se célébrera le Synode des Évêques sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon cœur. (…) L’Église désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi ; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que « souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur » (Règle de Saint Benoît III, 3). »

pape-synodeAvis aux jeunes de 16 à 29 ans : le pape et l’Eglise veulent entendre ta voix ! Par un questionnaire mis en ligne, tu es invité, comme les jeunes du monde entier, à répondre à quelques questions qui permettront aux participants au Synode d’octobre 2018 de travailler sur des bases concrètes. Ne laisse pas passer ta chance !

L’objectif de cette enquête « qui s’adresse aux jeunes du monde entier » ayant entre 16 et 29 ans –est celui de te donner l’opportunité de faire entendre ta voix, de t’exprimer, de raconter qui tu es et ce que tu veux faire connaître de toi.

Les jeunes peuvent répondre jusqu’au 30 image synodenovembre 2017 -> À ton clavier !

Fais-le largement connaître autour de toi, car tous les jeunes de 16 à 29 ans sont invités à répondre, merci de ta participation !

A destination des animateurs :

Nos évêques souhaitent également connaître votre réalité du terrain avec les jeunes.

Ils vous invitent à vivre l’expérience synodale par groupe de 3 à 12 animateurs.

Et / Ou à travailler les questions de nos évêques avec votre groupe de jeune pour qu’ils expriment leur avis lors de ce grand synode qui aura lieu l’an prochain.

Retrouvez toutes les informations sur : synodedesjeunes.be

Tu es intéressé à participer à ce questionnaire?

Voici le lien source qui pourra te guider :

Synode des jeunes

Dans le cadre de la préparation du prochain IMG-20170423-WA0005_jpgsynode des jeunes sur le thème «Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel», qui aura lieu en octobre 2018 à Rome, les évêques de Belgique ont adressé une lettre aux jeunes de notre pays. Objectif: aider les évêques à préparer le synode afin de remonter les attentes de la jeunesse au Vatican.

 

 

Message du pape François

« J’ai la joie de vous annoncer qu’en octobre 2018 se célébrera le Synode des Évêques sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon cœur. (…) L’Église désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi ; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que « souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur » (Règle de Saint Benoît III, 3). »

Outre, la lettre des évêques et un questionnaire qui peuvent être consultés et complétés via le site Cathobel, un nouveau site est désormais disponible afin de répondre en ligne au questionnaire de la Conférence épiscopale. Son adresse: Synodedesjeunes.be.

« Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs! », avait déclaré le pape François aux jeunes du monde entier lorsqu’il a annoncé ce synode des évêques.

Cette consultation de l’Eglise mondiale commence par une consultation dans chaque pays qui devrait être clôturée d’ici fin octobre 2017. « La démarche de préparation synodale est une très bonne nouvelle pour toutes les personnes en lien avec la jeunesse! Elle nous dynamise et nous stimule dans notre mission au service des jeunes et surtout peut nous aider à renouveler et ajuster nos pratiques », évoquent notamment Mgr Jean Kockerols, évêque référendaire pour les jeunes, Catherine Jongen, coordinatrice de la Liaison de la Pastorale des Jeunes (LPJ) et Sœur Marie-Jean, coordinatrice du Centre National des Vocations (CNV). Ils ajoutent: « Nous désirons vivement encourager, soutenir et accompagner ce qui va pouvoir se déployer autour de cette préparation synodale dans les diocèses, paroisses, mouvements de jeunes (scouts, guides, patro), communautés, prisons, mouvements variés, écoles, universités, kots à projets… Tous ceux qui se sentent concernés par la question des jeunes et de leur cheminement spirituel (parents, grands-parents, éducateurs…) sont largement invités à vivre ce chemin vers le synode. C’est la raison pour laquelle, nous vous proposons dans ce document des pistes concrètes: d’une part, le ‘document préparatoire’ à travailler entre ‘animateurs de jeunes’, de l’autre, un voire deux questionnaires à diffuser le plus largement et à faire remplir par les jeunes. »

Lire la lettre et les questionnaire des évêques

Lire la lettre du pape François aux jeunes