NOUVEAU COMMUNIQUE CONCERNANT LES FUNÉRAILLES RELIGIEUSES

Nouvelles mesures concernant les funérailles dans notre province.

Les funérailles religieuses ne peuvent plus se célébrer dans un lieu confiné quel qu’il soit (et donc plus dans une chapelle ou une église). Un bref temps de prière est toujours autorisé mais doit se faire « en plein air » et avec maximum 15 personnes (personnel des pompes funèbres compris). Ne peuvent être là que quelques membres de la famille proche.

En ce qui concerne le Brabant wallon, je demande donc aux prêtres et diacres d’être présents au cimetière et d’y organiser un bref temps de prière avec les règles de distance demandées. Je crois que plus que jamais, manifester ainsi notre proximité est d’une grande importance pastorale et spirituelle en ces temps douloureux pour ceux et celles qui perdent un être cher.

En ne parlant que de présence au cimetière pour un temps de prière (ce qui est maintenu comme possibilité), ne sont pas prises en compte en tout cas les personnes qui ont demandé l’incinération. Et de fait, nous ne pouvons priver ces familles-là aussi de notre soutien et de notre prière, d’autant que l’accès dans les crématoriums sont encore plus stricts.

Il ne faut pas exclure pour célébrer ce temps de prière que nous devons faire en plein air, de le faire éventuellement devant l’église, sur le parvis, là où la situation du lieu le permet au plan de l’espace et de la circulation locale.

Dans ce cas, il faudra donc veiller à ceci :
– que ce temps de prière soit relativement bref (avec bénédiction du célébrant sans eau bénite)
– veiller à la sécurité des personnes et sans gêner la circulation
– ceci ne modifie pas les règles en vigueur sur le nombre de personnes avec qui on peut le faire (15 personnes, personnel des pompes funèbres compris)
– veiller à établir cette façon de faire en dialogue avec les pompes funèbres en voyant avec elles ce qu’elles sont prêtes à faire dans ces circonstances difficiles aussi pour les membres de leur personnel.

Pour mémoire, cette attention aux personnes se fera sans participation aux frais.

Comme il a été dit, une messe du souvenir peut être envisagée plus tard, quand les circonstances sanitaires le permettront.

Bien en communion avec vous tous.

+ Jean-Luc Hudsyn

Message du 25 mars, complété le 26 mars 2020

Pas de vraies funérailles?

Le Pr Manu Keirse : propose d’adresser une lettre à la famille!

Lire la suite sur Cathobel